Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La valeur montante du folk-rock tourne un clip dans une cathédrale

© Screenshot Matt Corby
Matt Corby - Clip de Miracle love
Partager

Matt Corby a fait ses armes dans les groupes chrétiens d’Australie. Le dernier titre, "Miracle love", de cette étoile montante de la scène folk-rock et indie est salué par la critique. Certains le surnomment même "God Matt Corby".

Au beau milieu de la cathédrale gothique de Manchester, Matt Corby, cheveux au carré et style épuré, tourne le clip de sa chanson Miracle love. Il est en ligne depuis le 27 février dernier.
Un chœur d’étudiants l’accompagne pour ce titre écrit pour sublimer les regrets et la nostalgie d’un amour perdu. Sa voix n’est pas passée inaperçue du milieu musical, qui salue une performance quasi envoûtante, en tout cas assez rare pour être distinguée du reste de ses pairs.

Tout juste âgé de 28 ans, ce passionné de surf et de nature a en effet déjà une belle carrière derrière lui. À seulement 17 ans, il chantait sur scène One desire, du groupe charismatique C3 Global Church, lors d’un rassemblement de prière de l’église Hillsong. Un exercice que de nombreux chanteurs australiens ont fait dans leur jeunesse. Il témoignait déjà d’une présence singulière et d’une sensibilité tout intérieure.

Influencé par le gospel, Jeff Buckley ou encore Lauryn Hill, Matt Corby parvient à des sonorités d’une intensité rare dans la scène actuelle du folk indie. Il détient également un contrôle vocal incroyable qui lui permet de mélanger timbres et vibrations avec une aisance peu commune, passant d’une voix de crooner à une voix presque féminine en un rien de temps. Il s’est hissé plusieurs fois en tête des charts australiens, son quatrième EP Into the flame (2011) était au 3e rang des singles ARIA, et en 2012 le chanteur fût certifié six fois Platinum au classement ARIA. Son single Brother (2011) et Resolution (2013) ont été élues chanson de l’année par le même classement.

S’il ne revendique pas une foi particulière, une spiritualité l’habite immanquablement. Celle-là même qui lui a permis d’interpréter avec une grande justesse les titres très connus Amazing grace et Hallelujah.

https://m.youtube.com/watch?v=XIxzcMTgsJA

Tags:
musique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]