Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Apprentis parents », une comédie anti-idéaliste qui nous aide à comprendre l’adoption

"Apprentis parents", un film réalisé par Sean Anders avec Mark Wahlberg, Rose Byrne.
Partager

Réalisée par Sean Anders, la comédie « Apprentis parents », sortie le 27 février en France, s’amuse avec brio des petits couacs de l’adoption. Une manière de rendre hommage à ce geste d’amour.

Réalisée par Sean Anders, la comédie Apprentis parents a été 4e au box-office américain dès le premier week-end de sa sortie en salles. Le couple que forme les acteurs Mark Wahlberg et Rose Byrne fonctionne remarquablement bien dans ce film inspiré d’une histoire vraie. Très drôle et bien campée, cette comédie s’attache à faire ressortir les grands traits d’une adoption sur le tard, avec tous ses inconvénients, ses surprises et ses joies.

Le parcours du combattant de parents d’accueil

Pete et Ellie partagent leur vie depuis plusieurs années mais n’ont jamais pensé à avoir d’enfants, trop pris par leur travail et la rénovation de leur maison. Mais un jour, l’idée émerge de faire une démarche d’adoption. C’est finalement une fratrie de trois enfants qu’ils vont accueillir chez eux… Passée la « lune de miel » du début, ils se confrontent à la réalité, dans toute sa beauté et sa rudesse. Lizzie, l’aînée, est une ado rebelle de 15 ans. Juan, le cadet, est un peu gauche tandis que la dernière, Lita, est très capricieuse. Leur parentalité assez précipitée va les mettre dans des situations hilarantes, parfois très difficiles mais, surtout, émouvantes.

Le couple doit, pour commencer, faire face à la désillusion de l’image qu’il s’était fait de lui-même mais aussi de celles de leurs enfants. Une évolution pour laquelle ils sont accompagnés par les deux femmes de l’association dédiée aux enfants placés en familles d’accueil ou proposés à l’adoption, souvent voués à la délinquance. Être parent, cela s’apprend, mais parfois à quel prix !

De l’incertitude à l’amour, comment avoir confiance ?

Que ce soit les enfants ou le couple, chacun doit gérer les incertitudes de la situation de cette nouvelle famille. Pour les premiers, leur passé leur a appris la méfiance. Pour les parents, leur décision un peu hâtive les pousse à reculer ou à dépasser leurs limites. Ellie et Pete veulent se faire accepter par ces enfants autant que les enfants ont besoin de limites. Ces besoins différents doivent trouver leur place dans une dynamique d’amour et de confiance. Si les occasions de baisser les bras et renoncer sont nombreuses, notamment au moment où la vraie mère fait son apparition, le destin décidera finalement pour tout le monde. Le scénario, bien que destiné à être celui d’une comédie familiale, laisse émerger des sentiments justes, bien sentis et des situations touchantes par leur réalisme.

Avec ce casting efficace et plein de vie, on ne s’ennuie pas une minute. Mark Wahlberg, lui-même ancien délinquant et désormais l’un des acteurs les mieux payés au monde, parvient à utiliser son image pour faire passer un message fort avec humour. En tant que catholique pratiquant, le rôle de la famille et les valeurs lui sont très attachés. Reste à déplorer que le film ne soit pas diffusé dans beaucoup de salles françaises, ce qui n’enlève rien à son mérite et à sa qualité.

« Apprentis parents », de Sean Anders, avec Mark Wahlberg et Rose Byrne, 120 minutes, sorti le 27 février.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]