Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconBelles Histoires
line break icon

Ce SDF qui a ému tout son quartier par sa générosité

SDF; SANS ABRI

© Shutterstock

Louise Alméras - Publié le 25/02/19

À Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), riverains et commerçants se mobilisent pour un dernier adieu à Jean-Paul, un SDF qu’ils surnommaient "Jésus" au regard de sa générosité et de son sens du service.

Visage fin, front haut, cheveux bruns et barbe blanche, Jean-Paul est décédé il y a plus d’une semaine, le 16 février, d’une crise cardiaque. SDF connu de tout le quartier dans lequel il résidait à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), des commerçants et quelques habitants se mobilisent ces derniers jours pour récolter de l’argent. Ils veulent pouvoir lui offrir une belle plaque et lui déposer quelques fleurs.

Angélique est à l’initiative de cette collecte. Ayant elle-même connu la rue avant de tenir un commerce, elle témoigne du bon souvenir qu’il a laissé auprès d’eux, mais aussi de sa personnalité. Il « avait l’habitude de nettoyer le parking du petit supermarché chaque soir, juste en face de la gare RER », où il était installé depuis vingt ans. « En échange, le directeur lui apportait un sandwich ou un café », raconte-t-elle.

« Le peu qu’il avait, il le donnait »

Sébastien, un SDF du quartier d’une trentaine d’années, explique « qu’on l’appelait Jésus parce qu’il était bon avec tout le monde, et aussi parce qu’il lui ressemblait avec sa barbe fournie ». C’est aussi grâce à lui qu’il a pu trouver un endroit où aller et survivre un peu mieux. Il n’a pas toujours été à la rue. Seulement depuis l’été dernier. « Moi-même je le connaissais déjà et lui donnais quelques pièces en passant, presque chaque jour. J’ai perdu mes parents, puis mon job et mon toit. Une fois à la rue c’est lui qui m’a accueilli ! », se souvient-il avec gratitude. « Il me donnait les pièces qu’il récoltait. Il me donnait tout. » Jusqu’à partager sa tente avec lui, le temps qu’il trouve un autre endroit. Les souvenirs de tous sont unanimes : « Le peu qu’il avait, il le donnait. Quelques centimes, son seul sandwich de la journée… juste un sourire. Un sourire ça peut faire des miracles quand on est dans la rue ».

Tags:
generositesdf
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement