Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment faire preuve de charité envers les pipelettes

CONVERSATION

Shutterstock

Dolors Massot - Matthew Green - publié le 21/01/19

Composer avec des personnes bavardes demande de la patience, de la gentillesse et un certain sens de l'humour.

Que ce soit dans notre famille, parmi nos amis ou bien au travail, nous connaissons tous au moins une personne qui ne peut pas s’arrêter de parler. De celle qui prolonge indéfiniment une réunion, raconte des souvenirs personnels qui n’intéressent personne, donne des conseils alors qu’on n’a rien demandé (et toujours au mauvais moment), ou simplement qui s’exprime mal et ennuie tout son auditoire sans même le savoir.

À force, ces personnes finissent souvent par être rejetées et marginalisées. Comme elles nous ennuient, on les évince petit à petit de nos cercles d’amis, alors que ces bavards invétérés n’ont rien fait de mal, au fond. Soit, ils mettent un temps fou à parvenir à la conclusion que tout le monde a déjà saisie et racontent tout un tas de détails insignifiants. Mais est-ce une raison suffisante pour les éviter ? Au contraire, n’est-ce pas une opportunité pour nous de développer notre empathie et notre acceptation de l’autre ?  Voici donc 7 conseils pour apprendre à mieux supporter ces personnes qui parlent sans arrêt :

Voyez-le comme un défi pour grandir en vertu

Une personne qui parle trop est une opportunité de développer sa patience.


POPE

Lire aussi :
La patience est la mœlle de la charité

Faites preuve d’amour et de respect

Si vous montrez à ces personnes, par des mots ou par des actes (en fonction de votre relation) que vous les aimez et qu’elles comptent pour vous, elles ne seront pas vexées quand vous voudrez subtilement changer de sujet ou mettre un terme à une conversation qui ne vous passionne pas.

CONVERSATION
Shutterstock

Appréciez ce qu’elles ont à apporter

Ne les évincez pas de votre vie sociale, car toute personne a des choses positives à apporter. Et un jour, elles vous seront reconnaissantes pour votre patience.




Lire aussi :
Pour passer Noël en famille dans la joie et la bonne humeur

Les actions parlent plus que des mots

N’oubliez pas que vous êtes des exemples, particulièrement pour vos enfants. Quand, au cours d’un repas de famille, vous allez parler à cette personne que tout le monde évite, vous apprenez à vos enfants à faire preuve d’empathie et d’amour pour quiconque. Si nous voulons que nos enfants deviennent des personnes charitables, nous devons leur montrer l’exemple.

Trouvez des alliés

Identifiez les personnes qui apprécient votre ami bavard et sont prêtes, au choix, à l’écouter patiemment ou à jouer les garde-fous pour ne pas qu’il s’embarque dans un monologue interminable.

Soyez proactif

Quand vous entamez une discussion avec une personne « à risque », proposez des sujets de conversation qui vous intéressent, et invitez d’autres gens à participer. Ne laissez pas le moulin à paroles occuper trop l’espace, et évitez les thèmes dont vous savez qu’il va vouloir parler pendant des heures.

Traitez le problème avec humour

Vous pouvez rire de la situation, tout en restant respectueux. Une personne bavarde qui prend conscience de ce travers peut, même si elle n’arrive pas à changer, parvenir à en rire.


LITTLE GIRL

Lire aussi :
Les perles des bambins à la messe, une sélection à pleurer de rire

Nous avons tous des défauts, et devons donc toujours faire preuve de patience et d’amour les uns envers les autres. Supporter une personne pédante nous pèse, mais elle, que pense-t-elle de nous ? Peut-être a-t-elle du mal avec ce qui lui semble être de l’impatience ou de la superficialité de notre part, ou avec une autre de nos faiblesses ?

Ayons donc toujours à cœur de voir au-delà des défauts, et essayons de percevoir en l’autre la personne que Dieu a créée par amour, afin qu’elle aussi aime et soit aimée en retour.

Tags:
charitehumourpatience
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement