Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le jour où la sagesse du roi Salomon a converti la Reine de Saba

SALOMON SABA
Domaine Public
Partager

Belle, la Reine de Saba règne sur un des plus riches royaumes, et pourtant elle convoitera un bien plus précieux, la sagesse proverbiale du roi Salomon… Ce fabuleux récit évoqué par trois religions monothéistes ne cesse encore d’attiser notre curiosité et fascination.

La reine d’Arabie à la rencontre du roi d’Israël

Le royaume de Saba au Xe siècle av. J.-C. correspond à peu près à l’actuel Yémen en Arabie du Sud, au nord de l’Éthiopie et à l’Érythrée. La richesse de ces terres confère un immense pouvoir à celle que l’on nomme la Reine de Saba, Melket Hava dans l’Ancien Testament (1 Roi 10, 1-13),  Reine de Midi dans l’Évangile de Luc (11, 31) et Balkis dans le Coran. Elle est jeune, belle et séduisante, mais aussi autoritaire et surtout capricieuse. Elle possède tout, or, épices, pierres précieuses et encens… Mais la réputation de la sagesse du roi Salomon est parvenue jusqu’à elle. Or, intriguée et pour satisfaire sa curiosité, elle entreprend une expédition dont la Bible rapporte qu’on n’en a jamais vu de pareille après elle. À travers dunes et déserts, c’est une interminable file de chameaux chargés d’or et de pierres précieuses en quantités incroyables. Son arrivée à Jérusalem ne peut passer inaperçue.

SALOMON SABA
Domaine Public

La sagesse de Salomon

À peine arrivée, la reine de Saba éprouve Salomon par une multitude de questions et d’énigmes que malheureusement la Bible n’a point rapportées. La rencontre avec celui qui très jeune n’avait pas hésité à demander à Yahvé, « Donne à ton serviteur un cœur qui écoute »,  plutôt que des richesses ou victoires, est  un moment inoubliable. La reine émerveillée confiera : « Ce que j’ai entendu dire sur toi et ta sagesse dans mon pays était donc vrai ! Je n’ai pas voulu croire ce qu’on disait avant de venir et de voir de mes yeux, mais vraiment on ne m’en avait pas appris la moitié : tu surpasses en sagesse et en prospérité la renommée dont j’ai eu l’écho ». Le Dieu d’Israël surpassant tous les autres dieux qu’elle vénérait jusqu’alors, la Reine éblouie fait alors déposer aux pieds de Salomon cent vingt talents d’or, pierres précieuses, bois et aromates inconnus à Jérusalem.

La légende d’un amour

Salomon est-il resté insensible au charme de la jeune reine elle-même éblouie par sa personnalité ? Si la Bible reste discrète, un texte de la tradition éthiopienne – La Gloire des Rois – datant du XIVe s. raconte qu’elle refusa une demande en mariage de Salomon. Grand seigneur, celui-ci prend acte de son refus, mais pose une étrange condition : la reine ne doit rien prendre en son palais pendant son séjour. La légende éclaircit ce curieux subterfuge : Salomon lui offre en son honneur un dîner épicé, la reine bien sûr a soif et ne peut s’empêcher de boire l’eau du palais, le pacte est rompu… De cette union serait né Ménélik, premier empereur d’une longue dynastie qui ne s’éteindra qu’au XXe s. La reine, venue d’Orient dans le faste, s’en retournera dans son royaume convertie au Dieu d’Israël. Inspirée par Dieu, la sagesse de Salomon aura donc converti la riche et païenne Reine de Saba.

Une source d’inspiration pour les arts

REINE SABA
Domaine Public

La fascination exercée par cette reine a nourri l’imagination de nombre d’artistes depuis des siècles. Claude Gellée dit Le Lorrain a laissé avec l’Embarquement de la reine de Saba une représentation mémorable très différente de celle de Nicolas Vleughels, en 1728, Salomon et la reine de Saba  évoquant la fameuse rencontre dans un temple de  style tout vénitien ! La littérature n’est pas en reste avec Flaubert dans « La Tentation de saint Antoine » ou G. de Nerval. Plus près de nous, c’est Malraux qui écrira son expédition en avion au péril de sa vie au Yémen en 1934 à la recherche de son palais, sans oublier R. Gary. La musique livre aussi de célèbres compositions tel l’oratorio Solomon de Haendel en 1748 qui réserve une arrivée triomphale à la reine de Saba.

Le cinéma l’associe pour l’éternité à l’actrice Gina Lollobrigida face à Yul Brynner dans le film de King Vidor. Une légende qui n’a donc pas fini de nourrir l’imagination…

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]