Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

L’Avent, un temps pour se poser des « questions concrètes »

VATICAN CHRISTMAS
Antoine Mekary | ALETEIA | I.Media
Partager

L’Avent demande aux fidèles de poser des « choix cohérents et courageux » pour éviter « le sommeil intérieur », a expliqué le pape François lors de l’Angélus ce dimanche 2 décembre 2018, premier dimanche de l’Avent.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Ce dimanche marque pour les chrétiens l’entrée dans la période de l’Avent qui se conclura avec la naissance du Seigneur, à Noël. Selon le Souverain pontife, il s’agit certes d’une période d’attente, car le Seigneur est « sur le point de venir », mais également d’ouverture de son cœur. Ce temps, a-t-il expliqué, est approprié pour se poser des « questions concrètes » sur le style de vie que mène le chrétien.

L’Avent invite ainsi les fidèles à « sortir d’un mode de vie résigné et routinier » pour nourrir son espérance et ses rêves « pour un nouvel avenir », a déclaré le Souverain pontife. Pendant ce temps liturgique, les chrétiens n’attendent pas seulement Noël, a-t-il expliqué. Ils sont « également invités à éveiller l’attente du retour glorieux du Christ”, en se préparant à la rencontre finale avec le Seigneur « avec des choix cohérents et courageux ».

Le risque de « paganiser le style chrétien »

« A partir d’aujourd’hui jusqu’à Noël », a insisté le chef de l’Eglise catholique, les chrétiens doivent rester éveillés et prier. Un risque, a-t-il mis en garde, est de « paganiser le style chrétien ». A cause d’une vie centrée sur soi-même, naît « le sommeil intérieur », racine de la torpeur et de la paresse selon le pontife. Au contraire, l’Avent invite à un « engagement de vigilance » et à regarder hors de soi-même. Il faut ainsi tourner son attention et son cœur afin de « s’ouvrir aux besoins de nos frères », a demandé le successeur de Pierre.