Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Pape demande pardon à une femme défigurée par son mari

FILOMENA LAMBERTI
Partager

Le 25 novembre est la date choisie par les Nations Unies pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. C'est ce jour qu'a choisi Filomena Lamberti, une Italienne victime de violences conjugales, pour lire publiquement une lettre que le pape François lui a adressé.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

« Je vous demande pardon, prenant sur moi le fardeau d’une humanité qui ne sait pas demander pardon à ceux qui, dans l’indifférence générale, se trouvent quotidiennement offensés, piétinés et marginalisés ». C’est par ces mots percutants que le pape François s’est adressé à Filomena Lamberti, une femme de 58 ans, défigurée à l’acide par son mari. Il y a quelques mois, elle a raconté son histoire dans un livre intitulé Une autre vie. En juin dernier, le pontife argentin lui a envoyé une lettre en réponse, qu’elle a choisi de lire publiquement dimanche 25 novembre sur le plateau d’une émission diffusée sur Rai 1 (la première chaîne de télévision publique italienne), à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Une « gifle à l’indifférence »

Pendant 35 ans, Filomena a subi les violences et le despotisme d’un époux rongé par la jalousie. Voyant son fils reproduire les gestes violents de son père sur sa fiancée, elle a demandé le divorce. Son mari l’a alors aspergée d’acide au visage durant son sommeil, la défigurant ad vitam malgré de nombreuses opérations chirurgicales.

« Je prie pour vous afin que le courage qui vous a rendu une beauté singulière soit une gifle à l’indifférence », a ajouté le pontife. Cette mère de famille originaire de Salerne (Italie) confie combien elle a été émue en recevant cette lettre. « Ce ne sont pas des mots écrits au hasard, mais par le pape François en personne. C’est une lettre que je conserve jalousement et qui me donne la force d’avancer », déclare-t-elle. Un témoignage édifiant.

François, un pape plein de tendresse avec les plus faibles et les malades
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.