Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La conversion émouvante d’Anthony Hopkins

ANTHONY HOPKINS
Shutterstock
Partager

La vie de cet immense acteur a changé le jour où une femme lui a posé cette question : « Et si tu faisais tout simplement confiance en Dieu ? ». Découvrez la confession bouleversante d'Anthony Hopkins sur son alcoolisme et sa conversion spirituelle.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Pour la plupart d’entre nous, penser à lui, c’est tout de suite voir surgir le visage effrayant d’Hannibal Lecter, personnage maléfique du thriller américain Le Silence des Agneaux. C’est ce rôle de tueur en série cannibale, pour lequel il a reçu l’Oscar du meilleur acteur en 1992, qui l’a porté au sommet de la gloire. Pourtant, derrière le célèbre acteur qui a souvent joué des rôles incarnant le mal, on peut découvrir un homme humble, animé par une réelle foi chrétienne.

Invité récemment à prendre la parole au cours d’une conférence annuelle de la fondation Leadership, Excellence and Accelerating Your Potential (LEAP) qui réunit les jeunes talents du business américain, Anthony Hopkins a témoigné de ses convictions devant plus de 500 étudiants :

« Si vous courez après l’argent, ça ne marchera pas. Si vous courez après le succès, ça ne marchera pas. Ce après quoi vous devez courir, c’est celui que vous voulez devenir. Et vivez comme si cela était déjà en train de se produire. Agissez comme si vous y étiez déjà arrivé, et les choses viendront d’elles-mêmes ! »

Possédé par un démon intérieur

Anthony Hopkins, n’a pas hésité, un peu plus tard lors de sa conférence à raconter certaines de ses expériences difficiles, notamment son combat contre l’alcoolisme qui, à un moment de sa vie, a fait de lui quelqu’un de « dégoûté, de brisé, en qui — selon ses propres mots — on ne pouvait plus faire confiance ». L’univers du théâtre ne l’a pas aidé :

« Au théâtre, on boit » a-t-il expliqué. « Même si cela ne m’a pas facilité la tâche, je travaillais en ayant très souvent la gueule de bois…».

En 1975, alors qu’il est âgé de 37 ans, l’acteur d’origine galloise prend conscience du danger que l’alcool représente non seulement pour lui, mais pour toute sa famille. Il décide alors de participer aux réunions de l’association des Alcooliques Anonymes. Au cours d’une interview accordée à la chaîne CNN, relaté par le site Christian post, il évoque son addiction par des mots sans filtre :

« C’était comme si j’étais possédé par un démon intérieur, une dépendance que je ne pouvais arrêter. Comme des millions d’autres personnes, je ne pouvais pas m’arrêter. »

Touché par la grâce

Un jour, en pleine session des Alcooliques Anonymes, une femme lui pose la question qui va changer sa vie : « Et si tu faisais tout simplement confiance en Dieu ? » Cette question pourrait lui paraître trop simple, Anthony Hopkins pourrait la rejeter facilement, surtout qu’à l’époque, il ne vit pas du tout dans la foi. Est-il touché par la grâce ?

C’est à ce moment que le désir de boire disparaît en lui pour, dit-il, « ne jamais revenir ». Ce chemin de libération de l’alcool est accompagné d’un véritable retour à la foi. À l’occasion de la sortie du film Le Rite en 2011, où il joue le rôle d’un prêtre exorciste, Anthony Hopkins répond aux questions de l’hebdomadaire anglais Catholic Herald au sujet de l’athéisme.

« Être athée, c’est comme si on vivait enfermé dans une cellule qui n’a pas de fenêtre. Je détesterais une telle vie, pas vous ? On les voit aujourd’hui à la télévision, vous le savez, tous ces esprits brillants qui sont des athées professionnels, ceux qui affirment haut et fort que croire en Dieu ou en une religion, c’est de la folie. OK ! Que Dieu les bénisse quand-même pour dire des choses pareilles, j’espère seulement qu’ils sont heureux. Je me demande, au sujet de certains de ces athées : pourquoi protestent-ils tant que ça ? Comment peuvent-ils être aussi sûrs de ce qu’il y a dans l’au-delà ? Et qui suis-je pour rejeter les croyances de tant de grands philosophes et de martyrs depuis tant de siècles ? »

Bientôt dans le rôle du pape Benoît XVI

Considéré comme l’un des plus grands acteurs de sa génération, la carrière d’Anthony Hopkins s’étend sur près de soixante ans. Cette année encore, après avoir joué le premier rôle de la deuxième saison de la série Westworld, il va incarner le pape Benoît XVI dans un long métrage produit par Netflix . 

The Pope (Le Pape) revient sur le pontificat du pape allemand, sa renonciation en 2013 et l’élection du pape François.

Découvrez aussi ces stars de cinéma qui sont des catholiques ardents :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]