Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Le MET de New York bat des records d’affluence avec une expo sur l’art sacré et la mode

"Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imagination" MET 2018.
Partager

L’exposition du Metropolitan Museum of Arts « Heavenly Bodies » dédiée à l’influence de l’art sacré sur la mode a attiré 1,659 million de visiteurs en moins de 6 mois. Un record pour le musée new-yorkais,.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Une affluence record. Heavenly Bodies : Fashion and the Catholic Imagination, qui signifie Corps Célestes : la mode et l’imagerie catholique, l’exposition-évènement du MET de New York cette année a fait le plein. Entre mai et octobre 2018, 1,659 million de visiteurs se sont pressés pour admirer quelque 150 pièces retraçant l’histoire de la mode au fil de la chrétienté avec les images et symboles de l’art sacré. C’est bien simple, c’est l’exposition temporaire la plus fréquentée de l’histoire du MET. A travers elle, démonstration est faite que l’art sacré et la foi sont une source d’inspiration et de créativité très riche.

Parmi les pièces exposées, des créations exclusives signées Balenciaga, Dolce & Gabbana ou encore Valentino, la plupart jamais montrée au public. Comme ces magnifiques robes des années 1920 ornées du motif Deisis qui représente la Vierge et saint Jean-Baptiste priant pour le Salut des chrétiens. Ou encore ces manteaux brodés de fil d’or : des sublimes créations version haute couture de Coco Chanel et de Lanvin. Des robes précieuses d’inspiration byzantine Dolce & Gabbana, le jardin d’Eden chez Valentino, manteau de cardinal réinterprété en version soir chez Balenciaga…

Les trésors du Vatican 

L’exposition présentait également tiares papales, chasubles et autres étoles : des précieux chefs-d’œuvre prêtés pour la première fois par le musée du Vatican. Chaque détail de l’exposition avait été discuté pendant plus d’un an entre le MET et le Saint siège. Une collaboration artistique sans précédent.