Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un exemple de foi « visible » qui attire

PRIEST CROSS
Partager

L’histoire de frère Narciso Cavazzola, missionnaire au Japon depuis 53 ans, est un bel exemple de la transmission "attractive" de la foi à laquelle sont invités les chrétiens.

Pour transmettre la foi, un chrétien doit « transmettre ce qu’il vit, ce qui est dans son cœur ». Il doit le transmettre « par l’exemple et non par des mots », affirme le pape François. Dans son message pour la journée mondiale des missions 2018, le Saint-Père parle de « propagation de la foi par attraction », qui exige des cœurs ouverts, dilatés par l’amour. Frère Narciso Cavazzola, franciscain, au Japon depuis 53 ans, est un exemple de cette transmission « attractive » qui devient « témoignage » et « encouragement » pour celui qui s’ouvre à l’avenir. Comme François y invite régulièrement les chrétiens, spécialement les missionnaires, il fait retentir l’Évangile autour de lui en faisant preuve de bienveillance, de consolation et de proximité.

Frère Narciso Cavazzola est directeur d’une crèche responsable de deux paroisses à Sunagawa, aide les jeunes dans le besoin et les personnes souffrant d’alcoolisme. Mais ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses expériences vécues par ce missionnaire qui, depuis son arrivée au Japon, à 25 ans, a dû comme « renaître » dans un monde nouveau, dit-il lui-même dans un entretien à Asianews. Ce n’était pas qu’un problème de langue. « Les Japonais comprennent avec émotion, avec cœur », dit-il, il fallait que les paroles de Dieu passent « de son cœur aux mains », comme dit François, et cela bien avant la parole.

« La foi se transmet si on la voit »

Un jour un vieux missionnaire lui a dit « ce n’est pas l’habileté du missionnaire qui attire : c’est sa foi, une foi qui se voit même si on ne l’entend pas avec des mots ». Celui-ci ne parlait pas japonais. Pourtant, chaque semaine, il faisait le catéchisme à un Japonais qui voulait être baptisé. Le jour de son baptême, l’homme lui a dit : « Père, merci pour l’année que vous avez dépensée pour moi, mais je dois vous confier : vous parliez comme vous pouviez, mais je n’ai jamais compris ce que vous disiez. Mais ne vous inquiétez pas, j’ai vu que vous parliez avec tellement d’assurance que ce que vous disiez devait être vrai ». Narciso Cavazzola parle aujourd’hui peut-être mieux le japonais que ce vieux prêtre, mais « c’est la même chose — dit-il — la foi se transmet si on la voit ». Le passage de l’Évangile qu’il préfère est « Heureux les pauvres en esprit ». Oui, parce que ceux-ci « ne prétendent pas compter sur leurs propres forces, mais demandent à Dieu de s’en servir », explique-t-il.

Le missionnaire exerce ses activités principalement sur l’île d’Hokkaido, dans le nord-est du pays. Il y enseigne l’italien, l’anglais et le piano, et se passionne pour la danse japonaise. Il baptise beaucoup de personnes, dont plusieurs ont choisi le chemin du séminaire. Tous sont dans ses prières. En 53 années de mission, le frère italien est entré en contact avec des jeunes en difficulté. Il les suivait tous, les encourageait, en restant en contact avec le médecin qui s’occupait d’eux. Tous ont repris le chemin de l’école, sensibles au soutien gratuit qu’ils recevaient du missionnaire. Il a également une longue expérience avec les Alcooliques anonymes. Pour combler leur vide et répondre à leur quête de sens dans la vie, pour se libérer de la dépendance, le missionnaire cherche les réponses dans la bible et les leur transmet. Il assure : « La force de propager la foi n’est pas en moi, mais c’est Dieu qui agit à travers moi ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.