Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

La sainteté vous rebute ? Devenez parfaits !

MAN MIRROR
Partager

J’ai une bonne nouvelle pour tous ceux que la sainteté rebute, qui ne sont pas arrivés à se faire à l’idée qu’ils pouvaient devenir saints et ont renoncé à se laisser pousser l’auréole. Ne soyez pas découragés ! Dieu dans son infinie bonté vous offre une seconde possibilité : « être parfaits » !

C’est l’invitation qui nous est faite par Jésus : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). Là encore, nous pouvons rencontrer un obstacle sur cette route, et pas des moindres… Un père ou une mère terrestres qui incarnent la perfection ; pire, une sœur ou un frère si parfaits que nous avons vécu la honte de ne pas l’être, ou plus encore, accablé sous le poids des reproches de ne pas être comme… C’est pour éviter cela que Jésus se donne la peine de préciser qu’il s’agit d’être parfaits : « comme votre père céleste ».

Si Jésus nous y invite, c’est donc dans le champ de nos possibles. Figurez-vous que le baptême nous a même configuré à l’être. Cela fait partie intégrante de notre ADN de chrétien. Mais pour que cela se mette en place dans notre vie, pour que cela fonctionne, il s’agit donc de désirer le devenir parce notre Père du Ciel qui nous aime, nous le demande. Et s’il nous le demande, il va faire en sorte que ce soit possible.

Plus que jamais, « avoir le désir », est capital. Sans désir rien ne peut se faire. Or, ce désir devient efficient parce qu’il correspond au désir de Dieu. Ce désir oriente notre vie. Lorsque nous récitons le Notre Père et que nous disons : « Que ta volonté soit faite » ; la volonté de Dieu c’est que nous lui ressemblions, donc que nous soyons parfaits comme Il l’est ! (CQFD)

Trois étapes = trois prises de conscience

Nous sommes invités à méditer les trois étapes qui sont autant de prises de conscience et de moyens mis en œuvre pour devenir parfaits.

  1. N’oublions pas que Dieu nous a FAIT (Gn 1, 26-27). Il nous a donné la vie gratuitement, par amour, afin de nous faire partager la plénitude et la magnificence de sa propre vie.
  2. Dieu nous REFAIT. Il a envoyé son Fils sur la terre pour nous sauver et il a mis tous les moyens en place pour nous recréer par les sacrements qui sont une forme d’incarnation de son Fils. Il nous refait notamment par le sacrement de la réconciliation (la confession) qui restaure et recrée en nous ce que le péché a détruit.
  3. Dieu nous PARFAIT. Cela montre que c’est vraiment l’action de Dieu qui se perpétue dans notre vie. C’est Lui qui nous parfait et par le fait même, nous le devenons si nous disons « oui » à son appel et si nous nous laissons faire.

Nous serons alors à des années-lumière de l’irritante perfection humaine, voire surhumaine. Nous deviendrons des femmes et des hommes parfaitement « ajustés »  à Dieu et aux besoins de nos frères. L’Esprit Saint nous permettra de « discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait » (Rm 12, 2).