Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Prier saint Michel, plus qu’une tradition, une nécessité

SAINT MICHAEL
Partager

Avec avec une petite équipe, Jean-Baptiste a créé une communauté en ligne qui rassemble près de 20.000 personnes pour prier saint Michel. Rencontre avec un chrétien engagé. À redécouvrir avec la communauté de prière sur Hozana.

Aleteia : Comment vous est venue cette idée de neuvaine à saint Michel sur Hozana ?
Jean-Baptiste : Je venais de finir un livre que m’avait donné mon épouse – à l’époque ma fiancée – sur les anges. J’y avais appris que chaque pays avait un ange gardien, et que pour la France c’était saint Michel. C’est une tradition qui remonte au pape Anastase, qui avait fait savoir à Clovis et Clotilde, sa femme, qu’il mettait la France sous le patronage de saint Michel. Et son influence a été visible à de nombreuses reprises : il y a eu saint Aubert, Charles Martel, Jeanne d’Arc.

Lancer une neuvaine visait à lui demander d’intervenir à nouveau ?
On a initié une neuvaine après l’assassinat du père Hamel, en juillet 2016. La France vivait des moments difficiles marqués par de nombreux attentats, le Bataclan en novembre, Nice quelques jours plus tôt. Pour nous, prier saint Michel était une bonne idée. Cette neuvaine n’a pas été vaine, je crois même qu’il y a eu une efficacité, oui.

Et en même temps, cette neuvaine n’exempte pas les chrétiens d’engagement actif sur ces sujets comme sur d’autres… Comment faire la part des choses ?
Tout à fait, et pour certains la prière peut sembler presque déresponsabilisante… Et pourtant, sainte Thérèse de Lisieux disait : « Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. » Lorsqu’on prie, c’est qu’on croit que Dieu, et les anges, interviennent dans nos vies – mais on accepte de ne pas connaître la manière dont il va orienter ceux qui vont protéger la France. Bien sûr, le bon Dieu a besoin de nous ! La prière à saint Michel n’implique pas qu’il vienne avec son épée pour battre les ennemis de la France !

Quand on voit la faiblesse du nombre de catholiques engagés, il n’y a pas de quoi être un peu pessimiste ?
Je pense qu’il faut toucher le fond pour remonter. Donc je ne sais pas si on l’a déjà touché, mais ce qui est certain selon moi, c’est que plus on descend plus on a de chances de remonter ! Et finalement s’il y a une chose que cette neuvaine a montré, c’est qu’il subsistait une forte dévotion à saint Michel. Et pourtant on parle de moins en moins des anges, cela semblait trop médiéval, superstitieux, c’était tourné en dérision alors que c’est une réalité, il y a réellement des anges qui interviennent dans nos vies. Mais ils interviennent de façon discrète, diffuse. On peut expérimenter la force de la prière, pas identifier les actions des anges.

Pensez-vous qu’Internet soit un bon moyen pour « ré-évangéliser » la France ?
Je pense qu’Internet peut être une porte d’entrée, donner des informations… Mais rien ne remplace la rencontre avec un autre chrétien et encore moins la pratique des sacrements ! D’ailleurs, je pense que ce qui a donné de la force à cette neuvaine, c’est que nous étions au départ une vraie équipe à nous mobiliser pour la créer et la diffuser. Une aventure collective de deux mois !

La France a besoin de votre prière : rejoignez la communauté Hozana pour ajouter votre prière à celle de près de 20.000 chrétiens auprès du protecteur de la France !

Découvrez la hiérarchie des anges en cliquant sur la diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]