Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Transition écologique : l’Église catholique philippine passe au 100% renouvelable

MASSIN
Partager

Avec l’aide de Caritas Philippines, le diocèse de Maasin, aux Philippines, est passé au 100% renouvelable. Désormais, chaque paroisse du diocèse fonctionne à l’énergie solaire.

Aux Philippines, pour sauvegarder l’environnement, l’Église catholique donne une belle leçon au gouvernement. Le 14 août dernier a eu lieu l’inauguration des panneaux solaires qui équipent désormais les 42 paroisses du diocèse philippin de Maasin. Il devient ainsi le premier diocèse au monde à fonctionner aux énergies 100% renouvelables !

« L’Église est sérieuse dans sa campagne énergétique »

Ce diocèse n’est pas le seul à vouloir changer ses habitudes. Avec l’ONG catholique Caritas Philippines, l’Église philippine souhaite équiper en énergies renouvelables l’ensemble des diocèses du pays, particulièrement les communautés éloignées et isolées du réseau électrique national. En partenariat avec l’entreprise WeGen Distributed Energies, 43 diocèses sur 87 ont commencé à installer les infrastructures nécessaires. « Un message clair pour dire à tout le monde que l’Église est sérieuse dans sa campagne énergétique, malgré les difficultés du gouvernement à passer une loi sur les énergies renouvelables », a déclaré Mgr Arturo Bastes, évêque de Sorsogon (le premier diocèse des Philippines à avoir inauguré un bâtiment fonctionnant à l’énergie solaire, ndlr).

Une réponse à l’appel du pape François

Pour mémoire, l’Église philippine n’a eu de cesse, ces derniers temps, de critiquer la politique environnementale laxiste du gouvernement. Actuellement, 32% de l’énergie du pays est fournie par 28 usines à charbon, et les sites d’extraction se multiplient, souvent au mépris des populations locales. Par cette série d’actions, l’Église philippine souhaite répondre à l’appel du pape François lancé en 2015 dans Laudato Si’ (n°179) : « La société, à travers des organismes non gouvernementaux et des associations intermédiaires, doit obliger les gouvernements à développer des normes, des procédures et des contrôles plus rigoureux. » C’est pour cela que l’Église entend montrer l’exemple, afin que la transition écologique du pays, qui devient urgente, devienne une réalité.