Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les vacances, une notion qui s’inspire de la Bible ?

SHOES BEACH

Black Salmon I Shutterstock

Agnès Pinard Legry - publié le 17/07/18

Alors que les bureaux sont quasiment vides et que les plages se remplissent, petit retour sur l’origine des vacances. Si ce mot n’est pas directement présent dans la Bible, la notion de repos l’est dès les premières pages du livre sacré.

« Et Dieu bénit le septième jour : il le sanctifia puisque, ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait faite », est-il écrit dans le deuxième chapitre du livre de la Genèse. Ayant terminé ce qu’Il souhaitait accomplir, Dieu se reposa. Un repos mérité puisqu’il bénit même ce jour. « Dans ce magnifique récit qu’est celui de la Genèse, on peut lire que Dieu s’interrompt le septième jour, détaille le père Jean-Luc Ragonneau, jésuite du diocèse de Marseille. Même si son œuvre n’est pas achevée — Il la confie ensuite à l’homme —, Dieu a terminé ce qu’Il voulait faire. C’est de là que vient la notion de sabbat, également présente dans la Bible. » Dans une perspective chrétienne, les vacances peuvent ainsi être considérées comme une manière de « faire sabbat », d’être au repos.

Une notion ancrée dans l’histoire

Historiquement, les vacances ont été accordées par le pape Grégoire II, en 1231, pour les travaux agricoles. Elles portent alors le terme significatif de vendanges et ne doivent pas dépasser un mois. Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1940, avec l’apparition des congés d’été, que les vacances deviennent un moment où l’on se déplace. Là encore, il est possible d’en faire une lecture chrétienne.

« Dieu appelle l’homme et la femme, par leur travail, à poursuivre son œuvre. Mais ce n’est pas une fin en soi », détaille le jésuite. Si le travail est une expression de notre foi et nous permet de nous révéler à nous-mêmes, « les temps de repos sont tout aussi importants car ils nous permettent de manifester que nous ne sommes pas esclaves du travail… et que le travail n’est pas une idole pour nous ! Nous devons être à même de prendre de la distance par rapport à ce qui pourrait nous engloutir ».

Comment mettre ses vacances à profit ? « Dans le livre de l’Exode, l’homme arrête de travailler pour sa famille, ses esclaves mais aussi l’étranger qui est chez lui », indique le père Jean-Luc Ragonneau. À chacun de prendre le temps de se tourner vers les autres, amis, famille ou inconnus… et vers Dieu. « La marche peut être un bon moyen de rencontrer Dieu à travers la création !, explique le jésuite. Pour profiter au maximum de ses vacances, il est également important de bien connaître ses chaînes, ce qui nous tient. C’est là-dessus que le Seigneur nous interpelle pour nous en libérer. Par exemple, si une personne est extrêmement dépendante de son smartphone, c’est l’occasion idéale de vivre librement en se déconnectant !

La sainteté, ligne d’horizon du chrétien

« Le chrétien est appelé à reconnaître son origine et sa fin : il vient de Dieu et va vers Dieu. Tout le reste n’est que médiation », rappelle avec justesse le père Jean-Luc Ragonneau. « Il ne doit pas confondre ces médiations avec la finalité. Le travail permet de participer à l’accomplissement de la création. Mais il n’est pas une fin. Les temps de repos ont aussi cela de bénéfique qu’ils permettent de prendre cette distance nécessaire et de se rappeler qu’il s’agit d’un moyen, d’un outil qui sert notre vocation première : retourner vers Dieu. C’est ce que le pape François appelle la sainteté ».

Ligne de vie, ligne d’horizon, la sainteté est une vocation qui est aussi valable durant les vacances ! « Cela ne sert à rien de prendre de grandes décisions irréalisables car elles ne laisseront que de l’insatisfaction. En revanche les vacances sont l’occasion idéale pour poser des petits gestes qui guident vers la sainteté. C’est eux qui nous feront dire, à la fin de nos vacances, “merci mon Dieu !” ».

Tags:
Vacances
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement