Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 17 septembre |
Sainte Hildegarde de Bingen
home iconAu quotidien
line break icon

Abuser du bouton « snooze » est néfaste pour le sommeil

ALARM CLOCK

Alice-photo I Shutterstock

Marzena Devoud - Publié le 02/07/18

Les scientifiques sont unanimes. Utiliser le bouton « snooze » au réveil pour prolonger sa nuit de quelques minutes produit l’exact effet inverse à celui recherché par les dormeurs.

85% de la population programme un réveil chaque matin pour se lever. Si certains ne perdent pas une seconde pour vaquer à leurs occupations, d’autres ont plus de mal à bondir du lit. Que ce soit sur leur bon vieux réveil ou leur téléphone portable, ceux-là savent parfaitement trouver le bouton « snooze », ce bouton qui permet de repousser de quelques minutes son réveil quotidien. Un réflexe totalement contre-productif selon Till Roennberg, professeur de chronobiologie de l’Institut de Psychologie médicale de l’Université de Munich et auteur du livre International Time.

Selon lui, ce bonus de quelques minutes de sommeil en plus ne repose pas davantage votre corps. Pire, cela rend votre réveil plus difficile. En effet, le sommeil se compose de plusieurs phases, plus ou moins profondes. Se rendormir après le premier réveil matinal, grâce au bouton « snooze » nous replongerait dans un nouveau cycle de sommeil en commençant par sa première phase — la phase profonde. Par conséquent cela provoquerait de la fatigue.

L’effet pervers du bouton « snooze »

« Le début du cycle est le pire moment pour se réveiller. L’idéal serait ainsi de se réveiller au moment de la fin du cycle », abonde Maria Konnikova, écrivain et psychologue à Harvard dans un article paru dans TheNew Yorker. Néanmoins, selon certains scientifiques, si le « snooze » est utilisé sans abus et surtout sans s’endormir (!), il peut aider à se réveiller en douceur donc à se lever du bon pied.

Pour mieux dormir, découvrez les bienfaits de la lavande et d’autres plantes médicinales :

Tags:
santesommeil

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
6
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
7
Isabelle Cousturié
Devant le Christ en croix, la prière qui protège de tous les malh...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement