Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Parcoursup : ces écoles qui permettent de se former autrement

STUDENT
By Serhii Bobyk | Shutterstock
Partager

Les résultats de la première vague de Parcoursup sont tombés ce mardi 23 mai. Selon le ministère de l’Éducation nationale, plus de la moitié des 810 000 jeunes inscrits sur la plateforme auraient déjà reçu une réponse positive à leurs vœux. Les autres attendent encore une réponse. Mais n'y aurait-il pas d'autres types de formations possibles ?

À l’heure où tombent les premières réponses de Parcoursup, la nouvelle plateforme d’accès à l’enseignement supérieur, de nombreux lycéens se demandent quel est leur avenir. Pour ceux qui n’intégreront pas les formations souhaitées ou qui doutent du bien-fondé de l’orientation choisie, que reste-t-il ? D’autres formations sont à envisager, qui permettent aux jeunes de se former intellectuellement, mais également humainement et spirituellement. Petit tour de France et d’Europe de ces écoles qui ont à cœur de s’adresser aux esprits et aux âmes.

L’École de Vie Don Bosco, gagner une année pour ne pas en perdre plusieurs

École de vie Don Bosco

À Trie-Château, dans l’Oise, l’École de Vie Don Bosco propose chaque année à une dizaine de jeunes âgés de 18 à 22 ans de passer un an particulier afin de « prendre leur dimension d’hommes et de femmes responsables pour devenir eux-mêmes, trouver le sens de l’existence et donner une orientation à leur vie ». Le programme est varié. Les différents enseignements (géopolitique, doctrine sociale de l’Église, religions, mais aussi théâtre, chant et sport) permettent à chaque étudiant d’aborder « toutes les grandes questions de la vie, sans tabou », ainsi que l’indique l’établissement. Prière et vie communautaire rythment les journées. Ici, selon les mots du père Stéphane Aumonier, fondateur de l’école, on gagne une année pour « ne pas en perdre plusieurs ».

Informations pratiques : Frais de scolarité : 1 700 €/an. École de Vie Don Bosco. Domaine Sainte-Marguerite, 60590 Trie-Château. Un séjour sur place avant l’inscription est obligatoire.

CapMissio, une école de mission à la fibre diocésaine

« Il ne faut pas avoir peur de le dire, explique le père René-Luc, c’est une école de sainteté ». CapMissio accueille des jeunes ayant entre 18 et 26 ans. L’école poursuit deux objectifs : aider les jeunes à discerner les grandes orientations de leur vie et les former pour qu’ils puissent aller à la rencontre d’autres jeunes. Les capmissionnaires vivent ensemble. Ils étudient la Bible, la théologie, les sacrements et reçoivent aussi des enseignements en philosophie, anthropologie et vie spirituelle. Inscrits au Centre universitaire Guilhem de Gellone, un service de formation universitaire diocésain, ils peuvent obtenir en fin d’année un certificat d’initiation à la théologie. Au cours de leur cursus, ils partent un mois à l’étranger pour effectuer une mission humanitaire. A noter qu’il existe d’autres écoles d’évangélisation parmi lesquelles l’ESM (communauté Emmanuel), Jeunesse Lumière (avec le père Daniel-Ange), l’année missionnaire avec le Chemin Neuf, année pour Dieu au sein d’un foyer de charité.

Informations pratiques : Les étudiant sont invités à trouver des parrains pour assurer une partie du coût de l’année (700€/mois). CapMissio. 3 av. du Dr Pezet, 34090 Montpellier.

Philanthropos, une halte anthropologique

En Suisse, Philanthropos, qui existe depuis 2004, se définit comme une « halte anthropologique ». L’école propose à des étudiants ou de jeunes professionnels une année « en retrait du bachotage et de la concurrence ». Alliant les dimensions intellectuelle, fraternelle et spirituelle, elle repose sur trois piliers : connaître, vivre ensemble et célébrer. Temps communautaire, enseignements universitaires et vie de foi composent les journées. Les cours concernent l’anthropologie, la philosophie et la théologie, mais également d’autres matières comme la rhétorique. L’institut a passé une convention avec l’Université de Fribourg et peut ainsi octroyer 60 crédits ECTS à l’issue de la formation.

Informations pratiques : Frais de scolarité : 5 500 CHF/an (environ 4 700€). Philanthropos. Chemin de la Fenettaz 1 CH. 1722 Bourguillon.

L’Institut Sophia, se former et servir

L’Institut Sophia a été créé en 2004 à l’initiative des évêques de Belgique. Installé dans un quartier de Bruxelles, il est ouvert aux  jeunes de 18 à 28 ans et leur propose une année pour se mettre à l’écoute de la Parole divine afin de trouver leur « véritable identité ». Les élèves partagent une vie communautaire et sont invités à s’engager dans un service social. La formation est axée autour de la lecture de la Bible, de la vie spirituelle, de l’étude de la philosophie et de la découverte de la culture. L’école bénéficie du soutien de l’Institut d’Études Théologiques (IÉT).

Informations pratiques : Frais de scolarité : 1 800 €/an. Institut Sophia. 205 Chaussée de Wavre, 1050 Bruxelles, Belgique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]