Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Si toute l’humanité consommait comme les Français, il lui faudrait 2,9 planètes

PANORAMIC VIEW OF RAPESEED FIELD

By Ekaterina Pokrovsky | Shutterstock

Le 5 mai, le jour où les ressources de la Terre ne suffisent plus à la France

Marzena Devoud - publié le 04/05/18

Vous connaissez le fameux « jour du dépassement », cette date qui illustre le moment où la population mondiale a consommé toutes les ressources naturelles créées en une année sur la planète ? Elle tombe généralement début août. Mais si on ne considère que la France, elle tombe bien plus tôt, ce 5 mai. Edifiant.

La France vit au dessus des moyens écologiques de la planète. Si toute l’humanité consommait comme elle, il lui faudrait 2,9 planètes Terre alors que la moyenne mondiale pour les autres pays se situe plutôt autour de 1,7. À ce rythme là, le “jour du dépassement” en France est désormais fixé au 5 mai, soit un jour plus tôt qu’en 2017. C’est ce qu’a calculé le think thank américain Global Footprint Network avec la coopération de WWF. À partir d’aujourd’hui donc, chaque jour qui passe, nous puisons dans les réserves, loin d’être inépuisables, de la planète : “Tous les scientifiques nous alertent sur le fait que la crise écologique, ce n’est pas dans 20, 30 ou 40 ans. C’est maintenant que les impacts commencent à se faire sentir. Nous sommes au bord de la faillite écologique”, s’est alarmé au micro d’Europe 1 le directeur général de WWF France, Pascal Canfin.




Lire aussi :
Ils font le pari de la permaculture

Il déplore que “depuis la COP21, l’empreinte écologique et l’empreinte carbone de la France se dégradent du fait d’une baisse des prix du pétrole. Celle-ci a favorisé une augmentation de la consommation de carburants” selon lui. En France, c’est l’empreinte carbone qui contribue le plus au calcul de la dette écologique française. À elles seules, les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) représentent 56% de l’empreinte carbone des Français. Si on regarde ces chiffres selon les secteurs d’activités, on constate que les deux-tiers du calcul incombent au logement, aux transports et à l’alimentation.

Des solutions ne manquent pas

Les solutions ne manquent pas pourtant : le tri sélectif des déchets, la construction de maisons moins émettrices de carbone, la réduction du nombre de voitures, le développement des transports propres, la réduction de la consommation de viande… Le grand enjeu d’aujourd’hui et des générations à venir, en favorisant les comportements, les stratégies et les activités qui ne mettent plus l’équilibre écologique en danger.


HOUSE PAPER CUT

Lire aussi :
Sauver la planète depuis chez soi, c’est possible !

Tags:
Société
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement