Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconAu quotidien
line break icon

Laissez votre enfant s'ennuyer, c'est bon pour lui !

SHUTTERSTOCK

Marzena Devoud - Publié le 19/04/18

Et si vous arrêtiez à chercher à tout prix d'occuper votre enfant pendant les vacances scolaires ? Voici quatre bonnes raisons de laisser votre enfant s'ennuyer... Pour son plus grand bien !

Stage de judo, visite au musée, atelier de théâtre, cours de chant ou de tennis… vous ne savez plus quoi inventer pour votre enfant pendant les vacances scolaires. De peur qu’il « traîne » et qu’il s’ennuie, vous vous lancez dans un marathon d’activités pour qu’il apprenne le plus de choses utiles possible. Vous angoissez quand il vous demande en errant dans la maison « Qu’est ce que je peux faire ? Je ne sais pas quoi faire ! »  Et cela vous fait parfois peur…Et si vous coupiez court à ce rythme effréné ? Voici quatre bonnes raisons de laisser votre enfant s’ennuyer pendant les vacances :

L’ennui développe sa créativité

L’ennui, cela a du bon. Il fait appel à la curiosité et à l’imagination de vos têtes blondes. Pour la bonne raison qu’il saura trouver une activité qui vient de lui même et pas du monde extérieur. Un excellent moyen de l’ouvrir à de nouvelles passions. Figurez-vous qu’un enfant aura ainsi enfin le temps de découvrir le dessin, la peinture ou la lecture. Dans une étude récente, deux chercheuses britanniques étayent d’ailleurs par leurs observations  l’existence d’un lien évident entre l’ennui et la créativité.


MOM,BABY,STRESS

Lire aussi :
Burn out maternel : quand les mères sont à bout

Selon les auteurs, « des activités « ennuyeuses » permettraient l’émergence d’idées nouvelles qui ne verraient pas forcément le jour si l’esprit était constamment occupé. » Qu’est-ce qui motive un enfant à passer de longues minutes sur un coloriage ? Il peut tout simplement rêver tranquillement à autre chose.

L’ennui l’aide à se reposer

Les activités simples, celles qui donnent parfois l’impression d’être inutiles, permettent le mieux à votre enfant de se reposer. Entre l’école et toutes leurs activités extra-scolaires, les enfants ne cessent d’être stimulés tout azimuts. Pourtant, les pauses « relax », non programmées sont vitales. « Passer du temps en famille, se retrouver sans bouger, c’est essentiel pour l’équilibre de l’enfant » confie à Aleteia Rita de Roucy, psychologue et coach familial.

L’ennui créé un lien plus fort avec vous

Si votre enfant ne « sait pas s’ennuyer », vous pourrez l’accompagner, par exemple, en l’aidant à regarder ce qui est autour de lui. Cherchez ensemble quelque chose d’intéressant. Passez lui des crayons et du papier pour qu’il dessine ce qu’il observe tout en continuant à discuter.


Grandparents GRANDCHILDREN

Lire aussi :
Des grands parents qui gâtent trop leurs petits enfants… est-ce un mal ?

Grâce au lien que vous développez avec lui votre enfant apprendra à trouver un univers nouveau, explique Florence Millot, psychologue pour enfants et pour adolescents qui intervient régulièrement sur Europe 1 : « Il faut créer un espace entre ‘faire plein de choses’ et ne ‘rien’ faire. Cela passe par une relation affective sécurisante. »

L’ennui crée sa liberté intérieure

Pour la chercheuse américaine Teresa Belton, connue aux États Unis et en Angleterre pour ses travaux sur l’impact de la télévision sur les enfants « la télévision tue l’imagination de l’enfant ». Au contraire, les « moments creux » peuvent offrir à votre enfant la possibilité de plonger dans son imagination ».

A une époque où les enfants sont sans cesse sollicités, il est vital de leur permettre de se créer des ‘bulles de l’imaginaire. Laissez donc votre enfant s’ennuyer pour son plus grand bien !


BOY PLAYING

Lire aussi :
Mamans minimalistes ou l’art de vivre esprit léger

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : Mgr Aupetit invite ...
Domitille Farret d'Astiès
Après The Voice, les prêtres orthodoxes sorte...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement