Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

L’expression écrite n’a plus la cote chez les élèves

Child Doing Homework
Shutterstock
Partager

Les élèves français rédigent trop peu en classe, selon une récente étude du Conseil national d'évaluation du système scolaire, rendue publique ce mercredi 11 avril.

Rédiger la suite d’une histoire, raconter des souvenirs de vacances, écrire un récit imaginaire… En expression écrite, les écoliers français n’excellent plus. La bonne vieille composition leur fait peur. C’est le résultat de l’étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) qui croise toutes les recherches existantes en la matière pour en tirer des recommandations.

« 40% des élèves de 3e ne rédigent pas ou très peu » quand ils sont confrontés à un sujet d’argumentation ou d’imagination pointent les auteurs de l’étude. Seul un tiers écrit « lisiblement » souligne par ailleurs l’enquête, qui plaide pour un apprentissage beaucoup plus approfondi et varié de la rédaction, dès les petites classes.

Est-ce la cause du manque d’imagination, de l’écriture illisible ou de la mauvaise maîtrise de la conjugaison, de la syntaxe et de la ponctuation ? La majorité des élèves redoute ce type d’exercice traditionnel. Pourquoi ? Les auteurs du rapport du Cnesco expliquent que dès le début de l’école primaire, les activités de lecture l’emportent sur celles d’écriture. Les enseignants y accordent de moins en moins de temps.

Initier à l’écriture dès l’âge… de 4 ans

Parmi les dix propositions formulées afin d’aider les élèves à mieux rédiger, la première consiste à initier les enfants à l’écrit avant même qu’ils apprennent à lire et à écrire. Il s’agit dès la maternelle d’aider les petits enfants à bien formuler une phrase sur une ardoise avec des dessins, des lettres et des mots qu’ils connaissent déjà.

Le rapport souligne aussi la nécessité de continuer d’apprendre aux enfants très tôt le geste de l’écriture manuscrite. L’usage d’internet et des écrans est une des causes des difficultés des jeunes qui perdraient ainsi l’habitude de faire appel à leur imaginaire et d’écrire à la main.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.