Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconBelles Histoires
line break icon

André Morency, le curé des « poqués »

FATHER ANDRÉ MORENCY

YouTube I Magazine Le Verbe

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 27/03/18

À Québec (Canada), le père André Morency, prêtre rédemptoriste, a fondé au début des années 1990 la Fraternité Saint-Alphonse, une maison qui accueille des personnes ayant développé des addictions à l’alcool, à la drogue ou encore au jeu.

Dans sa jeunesse, André Morency tenait un bistrot. Mais la trentaine venue, il fait faillite. Dans un entretien accordé à la revue biblique Parabole, il évoque son amour-propre blessé et raconte qu’il a alors passé trois mois sans voir personne. Avant de se relever. Le jeune homme a finalement repris pied et a fait le choix d’entrer à 33 ans dans la congrégation des Rédemptoristes.

Les Rédemptoristes consacrent leur vie entière à « l’annonce de la Bonne Nouvelle » auprès de ceux « qui ont un besoin urgent d’une parole d’espérance ». Au noviciat, André Morency choisi de s’engager auprès des sans-abri. Un apostolat qui lui a permis de toucher du doigt ce qu’il nomme « l’amour du pauvre, du poqué (paumé, ndlr) et du malheureux ». Il a ensuite été ordonné prêtre, avant de fonder la maison Saint-Alphonse.

Une maison pour les poqués et les malheureux

Ceux qui viennent frapper à la porte de la maison ont des profils variés. Hommes, femmes, juniors et seniors. Le foyer accueille vingt-deux résidents. Le plus jeune a 23 ans quand le plus âgé en a 72. Ici, on propose à ces blessés de la vie de « mettre en commun leurs efforts afin d’augmenter leurs chances de s’en sortir ».




Lire aussi :
Alcooliques, toxicomanes, dépressifs… ils viennent se remettre debout au village Saint-Joseph

On leur offre gîte et repas et on les oriente vers des services adaptés (thérapeutes…). Au-delà de ces propositions substantielles, écoute, accompagnement et vie fraternelle sont au rendez-vous. C’est également un endroit où chacun peut vivre sa foi de façon authentique. Le « curé des poqués » récapitule sa mission : « Pour moi, le gars qui rentre, c’est le Christ souffrant ».

Tags:
alcool
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement