Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
For Her
separateurCreated with Sketch.

On ne peut pas plaire à tout le monde… et c’est tant mieux !

PRZYJACIÓŁKI

Shutterstock

Fanny Leroux - publié le 26/03/18

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! Il en est de même dans nos relations : il y a des gens avec qui nous nous entendons à merveille instantanément, d’autres avec qui ça ne passe pas. On ne peut en effet pas plaire à tout le monde et finalement, c’est plutôt une bonne chose !

Nos vies sont faites de relations humaines. Famille, amis, collègues, camarades, connaissances… Ils font de nous ce que nous sommes, pourtant, nous cherchons aussi parfois à être ce qu’ils attendent de nous. Il y a des personnes avec qui le contact est d’emblée facile et agréable, d’autres avec qui cela est moins évident. Nous n’arrivons pas toujours à l’expliquer et parfois, il se peut que l’on culpabilise à l’idée de ne pas plaire à quelqu’un. Nous ne devrions cependant pas éprouver ce sentiment. Cela fait partie de la vie, des goûts et personnalités de chacun et du moment que la relation reste respectueuse et cordiale, nous ne devrions pas ressentir la nécessité d’apprécier ou d’être apprécié par une personne. Pourquoi cherchons-nous parfois à plaire coûte que coûte ? Quels sont les risques ? Quels sont les bénéfices de ne pas plaire à tout le monde ? Voici quelques explications.

PROCRASTINATING WOMAN
Shutterstock

Combler nos besoins

Depuis l’enfance, nous cherchons naturellement à combler un besoin naturel chez l’Humain : celui de socialisation et d’appartenance à un groupe. En effet, dès le plus jeune âge, l’enfant cherche à attirer l’attention, à plaire à ses parents d’abord, puis à ses camarades… Cela permet à chacun de se construire une identité propre tout en définissant des appartenances à des groupes de valeurs, règles et normes. Abraham Maslow, psychologue Américain, avait défini la célèbre pyramide des besoins de l’être humain dans les années 1940. On y retrouve cinq besoins, dont deux sont intimement liés à ce phénomène de socialisation : le besoin d’appartenance et d’amour et le besoin d’estime. Il est donc naturel de chercher l’affection et la reconnaissance des autres, de façon innée.

Le risque de se perdre

Pour autant, vouloir plaire à tout le monde n’est pas sans risque ! La menace qui pèse principalement lorsqu’on cherche absolument à être aimé de tous est de se perdre soi-même. Effectivement, peu à peu, afin de combler les attentes de l’une ou l’autre personne, nous modifions nos attitudes, paroles, parfois même nos modes de vie. Ainsi, nous finissons par plaire, mais sommes-nous toujours fidèles à nous-mêmes ? La constance est une qualité importante et comme le disait l’écrivain belge George Simenon : « Je préfère être détesté pour ce que je suis plutôt que d’être aimé pour ce que je ne suis pas. » Il est donc capital de rester fidèle à soi-même, à ses opinions et sa foi, afin de ne pas s’égarer à devenir ce que l’on n’aimerait pas être.

WOMAN
Monkey Business Images - Shutterstock

Filtrer les relations

Pour finir, quel est l’intérêt de ne pas plaire à tout le monde ? Nous en avons déjà vu un : se respecter et rester soi-même. L’autre intérêt indéniable est que vous pourrez ainsi « filtrer » vos relations. En acceptant de ne pas être aimé de tout le monde, vous définirez ainsi votre identité et vous attirerez des personnes avec qui vous avez des choses en commun. Valeurs, principes, vous pourrez ainsi fonder des relations respectueuses et authentiques avec des personnes qui savent vous apprécier à votre juste valeur et vice-versa. Vous serez en capacité de donner le meilleur de vous-mêmes aux gens, sans artifices et d’avoir des échanges vrais et durables.

Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement