Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 11 avril |
Saint Stanislas
home iconSpiritualité
line break icon

Cinq choses à savoir pour bien entrer en Carême

LOAF BREAD

Marie ACCOMIATO I CIRIC I CPP

Philip Kosloski - Publié le 13/02/18

Le Carême, cette période de préparation à la fête de Pâques suscite parfois des interrogations. Voici quelques réponses aux questions que vous pourriez vous poser sur ce temps particulier de l’année liturgique.

Tous les ans, les chrétiens vivent le carême, ce temps de 40 jours destiné à préparer son cœur à la grande joie de Pâques, pendant lequel il est demandé de prier, de jeûner et de faire pénitence. Mais savez-vous pourquoi ? Savez-vous à quelle date il commence et s’achève cette année ? Êtes-vous prêts à vivre ce temps un peu particulier de l’année liturgique ? Voici cinq éléments qui vous permettront d’entamer le carême du bon pied !

Cette année, le carême commence le jour de la Saint-Valentin…

Pour la première fois depuis plus de 70 ans, le premier jour du carême tombe le jour de la Saint-Valentin. En ce jour où les couples célèbrent leur amour le plus souvent autour d’un bon repas, de chocolats et de gourmandises, l’Église demande de jeûner, de prier et de ne pas consommer de viande. Vous pouvez vivre cette coïncidence de dates comme une opportunité de prier particulièrement l’un pour l’autre, de prier ensemble, et d’approfondir le lien d’amour qui vous unit à Dieu.


ASH WEDNESDAY

Lire aussi :
Le Mercredi des cendres et la Saint-Valentin ne s’étaient pas partagés le calendrier depuis 1945

… et se termine le 1er avril (ceci n’est pas une blague !)

Le carême dure 40 jours, pour rappeler les 40 jours que Jésus passa au désert. Cependant, les six dimanches que compte le carême ne sont pas inclus dans ce décompte, car on y célèbre la Résurrection du Christ. C’est pourquoi techniquement, le carême dure plutôt 46 jours et s’achève cette année le 1er avril.

Les trois piliers du carême sont…

D’après le Catéchisme de l’Église catholique, « la pénitence intérieure du chrétien peut avoir des expressions très variées. L’Écriture et les Pères insistent surtout sur trois formes : le jeûne, la prière, l’aumône (cf. Tb 12,8 ; Mt 6,1-18), qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres. À côté de la purification radicale opérée par le Baptême ou par le martyre, ils citent, comme moyen d’obtenir le pardon des péchés, les efforts accomplis pour se réconcilier avec son prochain, les larmes de pénitence, le souci du salut du prochain (cf. Jc 5,20) l’intercession des saints et la pratique de la charité “qui couvre une multitude de péchés” (1 P 4,8) » (CEC n°1434)




Lire aussi :
Une petite histoire du carême au fil des siècles

Le Carême est une période propice pour mettre en place ou consolider ces pratiques spirituelles et ainsi opérer une conversion intérieure.

Les jours de jeûne

Le Mercredi des cendres et le Vendredi saint sont des jours de jeûne obligatoire dans l’Église catholique. Cette règle s’applique pour les personnes en bonne santé, âgées de 18 à 59 ans. Lors d’une journée de jeûne, la personne est autorisée à consommer un repas complet ou deux collations. L’abstinence de viande concerne les individus à partir de 14 ans.

Les vendredi, jours d’abstinence de viande (sauf si c’est un jour de Solennité)

Pour les chrétiens, le vendredi a une signification particulière, car c’est le jour où ils commémorent plus particulièrement la mort du Christ. Depuis des temps immémoriaux, les communautés catholiques ont distingué la journée du vendredi par une observance pénitentielle particulière, par laquelle ils partagent dans la joie les souffrances du Christ afin de pouvoir un jour être glorifiés en Lui. Ceci constitue le cœur de la tradition de l’abstinence de viande le vendredi, là où cette tradition a été observée dans la sainte Église catholique.

Pour en savoir plus :




Lire aussi :
Pourquoi les catholiques ne mangent pas de viande les vendredis de Carême ?

Tags:
CarêmeJeûne
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement