Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Doyenne des Français, sœur André fête ses 114 ans !

LUCILLE RANDON
Partager

De son vrai nom Lucile Randon, sœur André a fêté ce 11 février ses… 114 ans. Doyenne des Français en métropole, elle est entrée dans la Compagnie des filles de la charité en 1944, à l’âge de 40 ans.

C’est un nouveau record de longévité que vient de remporter sœur André. Devenue doyenne des Français l’année dernière, elle a fêté ce dimanche 11 février ses 114 ans. Interrogée par nos confrères de Var Matin, la religieuse s’est amusée d’une question sur le secret de sa longévité : « Houla ! Ce n’est pas mon secret ! Sinon, ça ferait longtemps que je ne serai plus là, je donne du mal à tout le monde… Non, il faut avoir un ange gardien… Et j’en ai un ! ».

Vingt ans comme gouvernante et institutrice

Née le 11 février 1904, à Alès, dans le Gard, Lucille Randon, s’est convertie en 1923 et a fait son catéchuménat au Cénacle de Paris, où elle reçut le baptême et la communion. Après plus de vingt ans passée comme gouvernante et institutrice, notamment auprès de la famille Peugeot, à Versailles, elle est entrée à l’âge de 40 ans, en 1944, dans la Maison des Filles de la Charité, située rue du Bac (Paris).

Elle choisit alors de s’appeler André, comme son frère, qui a travaillé durant près de trente ans à Vichy, dans un hôpital qui s’occupait d’orphelins et de personnes âgées, et qui l’a hébergé quand elle était jeune. En 1945, elle est partie en mission à l’hôpital de Vichy pour servir quarante orphelins et des personnes âgées, durant 28 ans.

« Aimez-vous au lieu de vous détester ! »

Aveugle et désormais en fauteuil roulant, sœur André vit depuis 2009 dans une maison de retraite de Toulon (Var). Toujours vive d’esprit, la religieuse n’a pas hésité à donner aux Français un petit conseil pour vivre plus heureux : « Aimez-vous au lieu de vous détester ! », a-t-elle ainsi confié à Var Matin.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]