Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Le pied de Jésus enfant imprimé sur le sol égyptien

STONE CHRIST FOOTPRINT
CRIS BOURONCLE / AFP
Partager

L’église de Sakha, en Egypte, garde encore aujourd’hui une trace du passage de l’Enfant Jésus, à 3-4 ans, durant son exil avec Marie et Joseph.

Forcée à l’exil, la Sainte Famille est restée près de quatre ans en Égypte avant de pouvoir regagner la Palestine après la mort du roi Hérode. La route suivie par Jésus et ses parents est rapportée par Théophile d’Alexandrie (mort en 412) dans son livre de mémoire après un songe. Après une première halte dans la ville de Farma, à l’est du Nil, elle est passé par plusieurs villes comme Belbeis, Borollos et Samanoud, pour ensuite se diriger vers le nord et arriver à Sakha Khasset (l’ancienne Lysous Pikhaysous), dans l’actuel gouvernorat de Kafr El Cheikh, où Jésus aurait laissé une trace de son pied imprimée dans une pierre.

Cette pierre a été plusieurs fois cachée par peur qu’elle ne soit volée, et n’a été retrouvée qu’en 1986. Elle est conservée dans l’église de la Vierge, ou de « la Sainte-Famille », à Sakha (« Pekha Issous » en copte qui signifie « pied de Jésus »), une des des plus belles et plus importantes d’Égypte. Les catholiques égyptiens ont une grande vénération pour la sainte Famille et ont été très choqués par un incendie qui a détruit un des trois autels et une icône du XVème siècle dans l’église, en 2008.

Le « pied de Jésus » dans le circuit touristique

Partir sur les traces de la Sainte Famille en Égypte, c’est le grand projet du ministère égyptien pour le tourisme, toujours en quête d’une relance touristique. Surtout depuis la visite du Pape en Égypte, en avril 2017, et à l’heure où l’Unesco est en passe de reconnaître la « valeur universelle » des lieux foulés par la Sainte Famille. En octobre 2007, à l’occasion de la visite du ministre Yéhia Rached au Vatican, le pape François a béni une icône du trajet parcouru par la Sainte Famille, accréditant par ce geste la reconnaissance du trajet par le monde catholique et son inclusion dans les programmes de pèlerinage du Vatican.

Le parcours devrait partir d’Al-Arish, ville du nord du Sinaï, pour se diriger ensuite vers le delta et Wadi Natrum, pour atteindre Assiout et le monastère de la Vierge Marie, connu aussi sous le nom de monastère Al-Muḩarraq. Au cours de leur voyage, la Sainte Famille aurait résidé dans plus de 25 endroits, dont 8 ont été aménagés par le gouvernement pour faire partie du programme. Parmi les destinations, Sakha et son église où est conservée la pierre portant l’empreinte du pied de Jésus.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]