Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La « fleur précieuse d’Alsace » béatifiée

Domaine Public
Mère Alphonse-Marie Eppinger.
Partager

Le pape François reconnaît un miracle attribué à son intercession et approuve la béatification de mère Alphonse-Marie Eppinger qui aura lieu le 9 septembre.

Outre la reconnaissance des martyrs d’Algérie et des vertus héroïques de Madeleine Delbrêl, d’autres décrets ont été publiés le 27 janvier dernier par la Congrégation des causes des saints, l’un reconnaissant un miracle attribué à l’intercession de la servante de Dieu, mère Alphonse-Marie Eppinger (1814-1867), une religieuse alsacienne qui sera donc bientôt béatifiée. La cérémonie de « la fleur précieuse de l’Alsace », comme beaucoup l’appellent aujourd’hui, aura lieu le 9 septembre 2018 à la cathédrale de Strasbourg. Les sœurs du Très-Saint-Sauveur sont près de 1000 dans le monde, dans toute l’Europe, en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Beaucoup seront à Strasbourg au mois de septembre, où cette béatification sera une grande première.

Le miracle

Le miracle attribué à la Vénérable Mère a eu lieu en 1960. Il s’agirait d’une dame d’un certain âge, de Mulhouse, condamnée par les médecins et soignée par des sœurs du Très-Saint-Sauveur. Elle aurait retrouvé la santé de façon inexplicable après avoir prié mère Alphonse Marie, rapporte l’Église catholique en Alsace. L’enquête sur ce miracle était en cours depuis 1962.

Elisabeth Eppinger — en religion Mère Alphonse — est la fondatrice des sœurs du Très Saint Sauveur de Niederbronn, aux pieds des Vosges, dans le Bas-Rhin, connues pour leur dévouement en faveur des malades, des pauvres et des enfants abandonnés, notamment lors de la grande épidémie de choléra qui a fait plus d’un million de victimes entre 1852-1860. Cet immense dévouement leur valut une grande estime de la part de l’État et de l’Église. La jeune congrégation a été reconnue d’utilité publique par décret impérial de Napoléon III en 1854. Dès 1863, la supérieure a reçu l’autorisation de Pie IX de pouvoir exercer son apostolat dans toute l’Église. Et en 1866, sa congrégation a été officialisée. La cause de mère Alphonse a été ouverte, au niveau diocésain, en 1951, à Strasbourg, avant de s’interrompre en 1955 et de reprendre en 2006-2007, passant finalement aux mains du Saint-Siège. La religieuse a été déclarée « vénérable » le 19 décembre 2011, sous le pape Benoît XVI.

L’extatique de Niederbronn 

Surnommée « l’extatique de Niederbronn » pour ses « extases », ses transports mystiques qui lui permettent d’avoir des révélations sur l’avenir, cette grande mystique était dotée d’une forte personnalité et d’une grande sensibilité spirituelle, habitée par un fort désir de « connaître Dieu, de l’aimer, et de lui être agréable » qui faisait l’admiration de son entourage. Désir qu’elle transmettra, pendant près de 20 ans, à des jeunes filles de différentes nationalités, en leur apprenant les gestes qui apaisent la souffrance et font renaître à l’espérance. Nombreuses aujourd’hui les communautés issues de son apostolat, notamment en France, en Allemagne, en Autriche et en Hongrie, pour n’en citer que quelques unes, toutes marquées par une plus grande ouverture à la diversité des milieux, des cultures, des nécessités.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]