Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

La folle journée du pape François au Chili

POPE FRANCIS,PLANE,MARRIAGE
Osservatore Romano | AFP
Partager
Commenter

Pour sa dernière journée passée au Chili dans le cadre de son 22e voyage apostolique, le pape François aura fait montre de qualités certaines pour troubler le protocole.

Tout a commencé dans la matinée par une bénédiction impromptue des journalistes massés derrière les barrières à proximité de la nonciature de Santiago du Chili. Dans un style qui fait désormais sa marque de fabrique, il a demandé à ce que l’on arrête le cortège qui devait le mener à l’aéroport. Pour quelle raison ? Bénir et remercier la presse chilienne dont le “service est généreux“. “Parce que vous avez passé des heures ici, (…) je voudrais vous remercier de tout mon cœur“, a-t-il déclaré devant les caméras.

La seconde entorse au protocole, et sans nul doute celle qui a rencontré le plus d’écho à travers le monde, c’est ce mariage insolite bénit à 10.000 mètres d’altitude, à bord de l’avion qui l’emmenait de Santiago à Iquique au Chili. Une première dans l’histoire. L’heureux ménage ? Un couple composé d’une hôtesse et d’un steward déjà mariés civilement depuis 2010 et parents de deux enfants.

Le couple a expliqué que l’église où ils devaient se marier religieusement avait été détruite par un tremblement de terre. En apprenant cela, le pape leur a proposé de leur donner le sacrement du mariage sur-le-champ. “C’est le sacrement qui manque le plus au monde, je le fais pour que d’autres couples se marient aussi“ aurait déclaré le pontife aux mariés.

Pour que le mariage soit valide, un acte a été dument rédigé à bord et signé par les témoins des époux choisis parmi les prélats présents à bord.

Mais la journée était loin d’être terminée. En début d’après-midi, à Iquique, le cheval d’une femme de la police montée chilienne a rué au passage de la papamobile. L’animal a projeté à terre sa cavalière qui semble avoir heurté le véhicule. La papamobile s’est rapidement immobilisé à la demande du pape François qui’ s’est dirigé d’un pas décidé vers la jeune femme, mettant visiblement les services de sécurité à cran. Selon le Saint-Siège, la policière est restée consciente et a reçu des “mots de consolation” du pape qui est resté quelques minutes auprès d’elle. Elle a ensuite été prise en charge par l’ambulance qui suit le cortège du pape.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]