Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Chine : les autorités détruisent une gigantesque église

Partager

Une église évangélique qui accueillait 50 000 fidèles a été détruite dans la province de Shaanxi par les autorités selon plusieurs médias.

La vidéo de la destruction de cette église, diffusée par Radio Free Asia ressemble à un reportage de guerre. Elle aurait été prise mardi 9 janvier, et met en évidence l’usage de bulldozer et de dynamites pour raser cet édifice immense qui avait été construit en 2009 grâce à la contribution des fidèles de l’une des régions les plus pauvres de Chine. Il leur avait coûté l’équivalent de 3 millions de dollars selon ChinaAid (2,47 millions d’euros). Plusieurs membres de la communauté ont été arrêtés.

La police chinoise, qui opérait sur place, répondait aux ordres du gouvernement central, et non des autorités locales, précise ChinaAid, et cette répression semble être une action planifiée. Elle a eu un précédent récent, le 27 décembre 2017 : une autre église, catholique cette fois, était détruite dans la province de Shaanxi, dans la ville de Zhifang.

Dans le cas de l’église de Zhifang, les autorités invoquaient une « occupation illégale du terrain », ce qui a été depuis démentis par la communauté catholique, qui a posté sur les réseaux sociaux les documents attestants qu’elle avait un permis de construire. La destruction de mardi, quant à elle, est justifiée officiellement par un « défaut de permis de construire ».

Évangélisation sous surveillance

Le couple de pasteurs qui a fondé cette église, Wang Xiaoguang et Yang Rongli, était déjà dans le collimateur du régime. Ils ont été arrêtés une nouvelle fois : tous les deux ont déjà faits des séjours en prison ou en « camp de travail et de rééducation ». Dès la fondation de leur église, en 2009, des membres de la communauté avaient été battus par des fonctionnaires chinois.

Alors que la Chine garantit officiellement la liberté religieuse, les associations comme ChinaAid dénoncent régulièrement les mesures prises à l’encontre des chrétiens. Son président, Bob Fu, demande à la communauté internationale de condamner ouvertement « la destruction à l’explosif d’églises chrétiennes » et d’exiger des réparations de la part du gouvernement chinois.

Un symbole de la volonté de la Chine

Une étude du Département d’état des États-Unis démontre une aggravation de la répression des religions en Chine. La destruction de l’édifice gigantesque de ce mardi signe une volonté de frapper fort. Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, en mars 2013, les mesures se sont multipliées : abattages de croix, destruction d’églises et incarcération des pasteurs. Il affirmait dans un discours en 2016 que : « Nous devons nous garder résolument de toute infiltration étrangère par le moyen des religions ».

Or les communautés chrétiennes protestantes explosent dans son pays, en grande partie en raison du parcours d’étudiants chinois expatriés, qui se convertissent à l’étranger avant de revenir. Ils représentent, aux yeux du Parti, le risque d’infiltration d’opposants au régime communiste, ce qui explique sa véhémence contre eux. Il y aurait 68 millions de chrétiens en Chine et leur nombre est en augmentation constante.

Tags:
chine
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.