Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Revivre les veillées de l’hiver, comme autrefois

VEILLEES D'HIVER
© Ecomusée d'Alsace
Partager

Quand l’électricité n’existait pas, les villageois se retrouvaient le soir chez les uns ou chez les autres pour colporter les nouvelles ou s’amuser, tout en faisant des travaux manuels. Retour sur cette belle tradition régionale qui entretenait les relations de voisinage et les liens intergénérationnels.

La lumière électrique a tué les veillées. Avec ce progrès technique, plus besoin de passer ses soirées chez les voisins  pour faire des économies de chauffage et d’éclairage ! Pour se faire une idée de ces veillées d’autrefois, il faut aller dans le Haut-Rhin, non loin de Mulhouse. On y découvre l’Écomusée d’Alsace, un véritable conservatoire des traditions, usages, coutumes et habitat locaux installé dans un village de maisons traditionnelles.

Les soirs d’hiver, jusqu’au 7 janvier, les « veillées paysannes » y reprennent vie. Une partie de la communauté villageoise de retrouve dans la « stub » (la pièce chauffée) d’une maison traditionnelle. Jetons un œil sur l’une de ces veillées, mise en scène par l’Écomusée.

VEILLEES D'HIVER
© Cyril Roche

Dès la tombée de la nuit, sitôt la soupe avalée, les femmes empoignent leur ouvrage et se glissent dans la maison voisine, la seule éclairée. Les hommes les rejoindront un peu plus tard avec les jeunes gens pressés de faire la cour aux jeunes filles du village. Jusqu’à la fin de l’automne, le travail des champs est tellement prenant que les occasions sont rares d’aller conter fleurette. Mais l’hiver est là. Depuis la Toussaint et au plus tard la Saint-Martin, les travaux d’extérieur sont terminés. Il est temps de se reposer et de faire des projets pour la prochaine saison.

Dans la pièce chauffée au poêle, tous sont maintenant réunis autour d’une grande table. Les hommes cassent les noix ou les nèfles, réparent un outil, les jeunes égrainent le maïs, des femmes raccommodent des vêtements ou des sacs. Aucune d’elle n’oserait toucher son rouet pour filer le chanvre ou le lin : à partir de minuit le 24 décembre jusqu’au 12 janvier, il est interdit de filer. Au moment du solstice, faire tourner la roue pourrait perturber le mouvement de l’astre solaire et, qui sait, laisser la terre à jamais plongée dans la nuit ?

VEILLEES D'HIVER
© Ecomusée d'Alsace

Un joyeux brouhaha s’élève. Jeunes et vieux échangent les nouvelles du village. Tel garçon sera conscrit cette année, la mère de tel autre est malade, le colporteur va bientôt passer avec ses mouchoirs et ses pacotilles. L’un revient de la ville et raconte : « Je suis entré dans une maison, quelqu’un a tourné un bouton et il y a eu de la lumière ! ». Sur les visages qui l’entourent, éclairés à la bougie, la stupeur ou l’émerveillement se lisent. Comment simplement imaginer le principe de l’électricité ?

Derrière les volets clos, un chant soudain s’élève. C’est le veilleur de nuit. Il annonce qu’il est temps d’aller se coucher. Chacun réunit ses affaires et rentre chez soi. Demain, la veillée sera chez d’autres voisins. Il faut en profiter : à la Chandeleur le 2 février et au plus tard à la Sainte-Gertrude le 17 mars, chacun restera chez soi. Jusqu’à la Toussaint prochaine.

Noël à l’Ecomusée d’Alsace, jusqu’au 7 janvier 2018. Ouverture du mardi au dimanche de 10 h 30 à 18 h 30.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]