Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Le pape François confie à la Vierge Marie les migrants et les réfugiés

POPE ANGELUS
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

A la fin de la messe à la basilique Saint-Pierre, le 1er janvier 2018, le pape François est apparu à la fenêtre du Palais apostolique, pour la prière de l’Angélus. Le successeur de Pierre a demandé l’intercession de la Vierge Marie pour offrir aux migrants un “avenir de paix“.

Acclamé par les fidèles malgré un ciel gris et pluvieux, pour son premier Angélus de 2018, le pape a souhaité à tous une année de paix “dans la grâce du Seigneur et sous la protection maternelle de Marie“, sainte Mère de Dieu, célébrée ce jour au calendrier liturgique.

La maternité de Marie ne se réduit pas à sa “corporéité“, a d’abord souligné le pontife. Grâce à sa foi, elle est devenue la “première disciple“ de Jésus et ainsi elle “dilate sa maternité“. Suscitant la foi des disciples et devenant après la Résurrection la “mère priante de l’Eglise“, en particulier pour les plus faibles.

S’engager “avec générosité“

De même que les moines russes invitaient, dans les temps de turbulences, à se placer sous le manteau de la Vierge, l’évêque de Rome a confié à cette maternelle intercession, “une nouvelle fois“, les souffrances des migrants et des réfugiés, prêts à risquer leur vie pour un voyage long et dangereux. Le pape avait également axé son homélie de la nuit de Noël sur ce sujet.

Citant son Message de paix du 1er janvier sur les migrants comme ‘hommes et femmes en recherche de paix’, le pontife a souligné que cette paix est un “droit pour tous“. C’est pourquoi il a appelé les pouvoirs civils, les éducateurs et le clergé à s’engager “avec générosité“ pour assurer aux réfugiés et aux migrants un “avenir de paix“. “N’éteignons pas l’espoir dans leur cœur, a-t-il souhaité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.