Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 26 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

La bonne nouvelle pour le couple a 70 ans

LOVE

Mavo - Shutterstock

Bénédicte de Saint-Germain - publié le 08/12/17

Le 8 décembre 1947, le père Caffarel et quelques couples publient une charte qui sera la feuille de route des membres des Équipes Notre-Dame. Soixante-dix ans plus tard, en cette fête de l’Immaculée Conception, les Équipes rendent hommage à leur fondateur au cours d’un colloque international aux Bernardins.

Charte, mouvement, réunions, tout cela paraît bien formel pour un mouvement de couples. Comment une organisation peut-elle régir l’amour d’un homme et d’une femme qui, par définition ne se mesure pas ? C’est justement pour permettre à cet amour de grandir que le père Caffarel donne en 1947 une règle aux foyers.

Depuis neuf ans, il chemine avec des couples venus spontanément le voir avec le désir de vivre pleinement le mariage chrétien. Au fil des réunions un peu bousculées par la guerre, ils découvrent que le mariage n’est pas à côté du chemin de chacun vers la sainteté. Bien plus, la sainteté des époux s’acquiert “dans et par le mariage”.

Le mariage, un appel à l’amour

À l’époque, ce sacrement est encore vu comme “un devoir religieux pour être moralement en règle, où chacun vit sa vie chrétienne de son côté”. Avec les premiers foyers, le père Caffarel le dépoussière et montre que “c’est une communauté de vie et d’amour et que cet amour a à voir avec l’amour de Dieu”. Plus tard, il reconnaîtra humblement le Saint-Esprit à l’œuvre dans cette fondation.

Les époux sont appelés à un amour de feu. Comment pourrait-il rester tiède s’ils s’aiment de l’amour même de Dieu ? Pourtant, il faut tout de même atterrir et vivre cette vocation chaque jour. Les moyens concrets expérimentés par les couples pionniers sont mis en forme dans la charte. Ils aideront les époux à accueillir le don de l’amour, à le faire grandir et à le donner.

La Charte des Équipes Notre-Dame

“La charte développe la vie d’équipe, la solidarité, l’entraide entre les couples, expliquent Loïc et Armelle Toussaint de Quièvrecourt, organisateurs du colloque. Elle s’appuie sur les points concrets d’efforts”. Ce sont des moyens mis en œuvre par les époux régulièrement, individuellement et en couple. “Ils ont pour objectif de favoriser l’unité”.

Le devoir de s’asseoir. “C’est un temps particulier, au moins chaque mois, dédié à un échange avec son conjoint sur les questions essentielles de notre vie, un tête-à-tête pour souffler, se poser, se regarder, s’écouter”. La prière en couple. Elle est “la respiration spirituelle du couple chrétien. Elle place Dieu au cœur de chaque couple” et fait vivre “la petite cellule vivante de l’Église”, selon l’expression du père Caffarel. Ici aussi, pas de vœu pieux, la prière en couple, même si elle est très courte, se vit chaque jour. La règle de vie. Elle est individuelle et est “l’ensemble des dispositions qu’un équipier adopte dans son désir de répondre toujours mieux à l’appel du Christ de le suivre”.

Les couples ne sont pas seuls à “construire leur amour ensemble sous le regard et avec l’aide de Dieu”. Ils cheminent avec d’autres couples dans une petite équipe qui se réunit chaque mois avec un conseiller religieux. Ensemble, ils s’entraident parfois même concrètement, s’encouragent, étudient ensemble un thème d’année, prient les uns pour les autres.

L’expansion des Équipes et l’héritage du père Caffarel

Aujourd’hui, les Équipes Notre-Dame sont présentes en France, en Espagne, en Italie, au Portugal, au Brésil et en Argentine, en Colombie et aux États-Unis, en Australie. Elles continuent d’essaimer en Afrique, Europe de l’Est et en Amérique du Sud. Au total, 144 000 membres sont répartis dans 90 pays, dont 50 000 au Brésil et 23 000 en France.

Le colloque des Bernardins est déjà complet mais toutes les conférences peuvent être suivies en direct et en différé en streaming. Quatre thèmes sont évoqués : “La vocation d’un homme de Dieu”, “le père Caffarel fondateur dans l’Église”, “Henri Caffarel, maître de prière et conseiller spirituel”, “Henri Caffarel prophète pour le couple et le mariage”.

En 1973, le père Caffarel quittait la direction des Équipes Notre-Dame pour se consacrer à la prière et à l’enseignement de l’oraison. Il laissait aux couples ce message :

“Que Dieu soit chez vous premier cherché, premier aimé, premier servi. Aimez-vous. Quand la charité s’accroît en votre foyer, elle grandit dans l’Église dont il est cellule vivante”.

Young girl praying

Lire aussi :
La prière intérieure, aussi vitale que respirer, manger ou dormir

Tags:
Couple
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement