Aleteia

Sapin de noël : tout savoir pour bien le choisir

Pixabay
Partager
Commenter

A l'approche de Noël, il est grand temps de penser à installer son sapin et ses décorations. Sapin naturel ou sapin artificiel, caractéristiques, tarifs et conseils, voici tout ce qu'il faut savoir pour choisir au mieux l’arbre de noël en adéquation avec vos aspirations.

Avec plus de 6 millions d’arbres vendus chaque année en France tous modèles confondus, le sapin est l’un des symboles phares de nos fêtes de fin d’année. Que l’on jette son dévolu sur un modèle végétal issu d’une pépinière ou que l’on pense investissement sur du long terme avec l’achat d’un sapin synthétique, l’arbre de noël est à choisir en ayant en tête quelques critères bien précis.

De nombreuses variétés de sapin naturel

La famille des conifères comprend de nombreuses variétés de sapin telles que le Nobilis, l’Omorika, ou bien encore le Pugens. Mais les deux variétés que vous retrouverez presque à coup sûr en jardinerie, chez votre fleuriste ou sur le stand du producteur installé au coin de la rue au moment des fêtes seront en tête, le Nordmann et l’Épicéa. En effet, l’un comme l’autre présentent des atouts de taille, qui ont su convaincre les acheteurs au fil des réveillons.

De plus, contrairement aux idées reçues, ces sapins naturels sont tout à fait biodégradables. Le Nordmann, espèce la plus vendue à noël plaît pour sa silhouette harmonieuse d’un vert sombre mais aussi grâce à sa tenue dans le temps, avec des épines qui ne piquent pas et qui tiennent longtemps accrochées à l’arbre même une fois celui-ci desséché. L’Épicéa quant à lui, se distingue par son odeur caractéristique, celle de la résine. Une odeur qui imprègne une pièce à vivre à noël, dont sont dépourvus les sapins de type Nordmann. Plus élancé mais moins rigoureux, l’Épicéa résistera moins longtemps que son concurrent à la maison.

Pixabay

Dans la classe des sapins naturels supérieurs, quelques enseignes proposeront à la vente le Nobilis, un sapin originaire de l’ouest des États-Unis reconnu pour son feuillage vert bleuté, son étoffe étroite et ses aiguilles bien serrées autour des branches.

Combien coûte un « vrai » sapin de Noël ?

Pour la Roll Royce des sapins, le Nobilis, il vous faudra débourser au moins une cinquantaine d’euros pour le plus petit modèle. En rayon, Nordmann et Épicéa seront généralement proposés au même prix, à quelques euros près, avec un plus vaste choix de tailles pour le Nordmann, guest star de nos noëls. Comptez une trentaine d’euros en moyenne pour des sapins allant d’1m25 à 1m50 et une bonne centaine d’euros pour les sapins de grande taille compris entre 2m50 et 3m. Que ce soit pour sa taille, son odeur ou son étoffe, le sapin naturel reste jusqu’à présent indétrônable dans le cœur des Français, avec pas moins de 5 millions d’exemplaires écoulés en fin d’année.

Des sapins artificiels aussi vrais que nature

Qu’elle est loin l’époque où le sapin artificiel faisait toc, sans faire illusion. Aujourd’hui, le « faux » sapin n’est plus en reste. Tout comme pour les sapins naturels, les sapins artificiels sont également déclinés dans différentes gammes pour plaire au plus grand nombre.

Privilégié pour son aspect pratique et économique car réutilisable chaque année, le sapin artificiel se trouve dans toutes les tailles, de 90 centimètres à 4 mètres, avec des prix constatés allant de 30 à plus de 300 euros pour les modèles les plus hauts.

En moyenne, les acheteurs de sapin artificiel consacrent un budget compris entre 100 et 150 euros afin d’avoir un arbre de qualité et de jolies décorations pour habiller ce dernier. Les prix élevés de certains modèles s’expliquent par la qualité du rendu. En tenant compte de la couleur du feuillage, de l’étoffe de l’arbre, une facture soignée aura un coût plus important.

A savoir que l’offre comprend deux grands types de sapins synthétiques, le tergal et l’épineux, reconnaissables à leur épaisseur, à leur densité. A la recherche de plus d’authenticité dans ces gammes de produits, privilégiez toujours l’épineux au tergal, qui rivalise efficacement avec le sapin naturel.

Pixabay

Avec un million d’exemplaires vendus chaque année, le sapin artificiel s’installe chez les particuliers pour une durée moyenne de trois ans mais a ses détracteurs car polluant de par sa composition et décrié à cause de son mode de production souvent made in China. Néanmoins, certaines marques proposent des garanties sur quelques références permettant ainsi de rallonger la durée de vie de ces produits, allant de 5 ans pour les modèles en tergal à 10 ans sur les épineux.

En magasin, le rayon artificiel ne cesse de s’étendre d’année en année, avec des sapins toujours plus réalistes ou à l’inverse toujours plus factices si on se tourne vers des modèles floqués ou qui comprennent, des LED, de la fibre optique à effet, des paillettes ou d’autres ornements décoratifs intégrés.

Les critères pour choisir son modèle de sapin

Afin de choisir, basez-vous sur deux critères principaux : la forme et la fraicheur de l’arbre. Dans un premier temps, assurez-vous de la forme conique du modèle. Pour cela, n’hésitez-pas à demander au vendeur de déployer l’arbre ou à le sortir de son filet d’emballage.

La fraicheur quant à elle, pourra être mesurée par la teinte et la brillance de l’arbre ainsi qu’à son feuillage bien souple. Pour définir quelle hauteur de sapin privilégier, retenez que la plupart des habitations ont des plafonds compris entre 2m20 et 2m60. A la maison, il est donc préférable de mesurer la hauteur comprise entre le sol et le plafond au préalable pour définir la taille idéale de l’arbre à acheter. D’autant plus que les tailles indiquées en magasin, varient de quelques centimètres par rapport à la façon dont l’arbre a été découpé (hauteur qui part de la base de la coupe à la dernière couronne de branches).

Pixabay

Il vous est également possible de prendre des renseignements auprès d’un vendeur et de le questionner sur les conditions de production du sapin, sa provenance, la date de la coupe ainsi que sur le mode de conservation. Un sapin coupé trop tôt perdra de sa fraicheur plus rapidement alors qu’un sapin coupé la première quinzaine de décembre sera gage de qualité.

Dans une démarche éco-responsable, privilégiez les sapins produits en France, représentés et défendus par l’Association Française du Sapin de Noël Naturel qui veille depuis 1998, au respect des normes de qualité, des réglementations en vigueur et des normes de production conformes au respect de l’environnement, tout en proposant un large choix dans une gamme de produits.

4 conseils pour placer et entretenir son sapin à la maison

Qu’il s’agisse d’un sapin naturel ou d’un sapin artificiel, on éloigne celui-ci des sources de chaleur. Ainsi, loin de la cheminée ou du radiateur, le sapin naturel durera plus longtemps tandis que le sapin synthétique, plus inflammable, évitera les risques de combustion. A noter que la température de la pièce tiendra un rôle essentiel dans la préservation de votre sapin de fête. En effet, plus la température à la maison sera fraiche, plus le sapin naturel se tiendra dans le temps en sachant qu’une fois installé, ce dernier restera présentable en moyenne, une vingtaine de jours.

Unsplash

Si l’on propose souvent aux acheteurs de caler l’arbre dans une buche découpée, installer son sapin dans un pot rempli de sable humide permettrait une meilleure conservation. Conçu dans une même logique, on peut d’ailleurs trouver dans le commerce, un nouveau système de pied avec réserve qui alimente en permanence l’arbre en eau par l’écorce. Vendu entre 35 et 70 euros, ce support de fixation, en plus d’être pratique grâce à un simple clip, garantirait la fraicheur du sapin jusqu’à cinq semaines.

Dans le cas d’un sapin artificiel, il vous suffira de passer celui-ci à l’eau et au savon dilué quelques jours avant son installation, afin de l’affranchir de la poussière pour qu’il retrouve une nouvelle jeunesse. Un conseil uniquement valable pour les sapins synthétiques sans floque.

Les alternatives au sapin traditionnel

Influencés par les courants décoratifs portés par les pays nordiques, nos rayons s’emplissent de solutions alternatives pour les fêtes. Débarrassés de leurs aiguilles, structures en bois ou en métal sur lesquelles il est possible d’accrocher ses boules de noël, arbre lumineux que l’on peut intégrer facilement à sa décoration d’intérieur après décembre viennent étendre le champ des possibles. Désormais, internet voit également fleurir chaque année, de nouveaux modèles à confectionner soi-même avec un coût de fabrication plus faible, misant sur la créativité, la récupération, l’empreinte écologique, l’envie de se démarquer avec un sapin au caractère unique. Une tendance slow-consommation qui saura sans nul doute, charmer et mettre d’accord, les adaptes du DIY, les âmes créatives, les fervents du fait-maison ainsi que les défenseurs de notre mère nature.

Partager
Commenter
Tags:
Noël
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]