Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 05 juillet |
Saint Antoine-Marie Zaccaria
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Tohu-bohu »

Capture d_écran 2017-11-24 à 11.39.09

© Domaine public

Destruction of Jerusalem by Titus, painted by Wilhelm von Kaulbach

Axelle Partaix - publié le 24/11/17

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Ce terme aux sonorités bien étranges nous vient du tout début de la Genèse. Il s’agit en effet de l’adaptation de tohou wabohou, terme hébreu biblique qui représente le chaos primitif, état initial de la terre, avant l’intervention de Dieu pour organiser sa création. L’expression est composée de tohou (vide, néant, désert, solitude) et wabohou (vide).




Lire aussi :
Ces expressions qui ont une origine biblique : « Rien de nouveau sous le soleil »

Si on la trouve telle quelle dans certaines versions (« La terre était tohu et bohu »), Tohou-wabohou a donné lieu à plusieurs traductions suivant les époques (invisible et désordonné, vide et vague, solitude et chaos, déserte et vide …), sans doute parce que la notion est délicate à interpréter et donc à transcrire. Toutes ces traductions expriment une idée de vide, de désordre et de confusion.

« La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. » (Genèse 1, 2)




Lire aussi :
Ces expressions qui ont une origine biblique : « Faire des jérémiades »

Une évolution du sens

Dans la Bible, le prophète Jérémie reprend le terme, traduit par chaos, pour dépeindre la dévastation de Jérusalem (Jérémie 4, 23). Plus tard, au moyen-âge, les adjectifs toroul et boroul évoquent le désordre et la confusion et sont proches du sens originel. En 1552, Rabelais lui donnera un sens satirique en racontant dans son Quart-Livre « Comment Pantagruel passa les isles de Thohu et Bohu ».

De cette idée de désordre et de chaos primitif, le sens du mot a évolué vers celui de bruit confus, de tumulte bruyant. Ainsi, dans Les Misérables, Victor Hugo évoque le tohu-bohu du bonheur lors un mariage. L’expression  a aussi séduit Arthur Rimbaud dans son Bateau Ivre pour évoquer un univers marin agité et la violence des éléments. Il est d’ailleurs l’un des rares à l’utiliser au pluriel.

Le terme, plutôt littéraire et un peu désuet aujourd’hui, peut également décrire un amoncellement d’objets hétéroclites disposés n’importe comment.




Lire aussi :
Ces expressions qui ont une origine biblique : « Qui va à la chasse perd sa place »

Tags:
Bible
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement