Aleteia

François enjoint aux élèves de prépa français de rester libres face à la tentation de l’argent

© ServizioFotograficoOR I CPP I CIRIC
19 octobre 2017 : Le pape François rencontre au Vatican une délégation de professeurs et étudiants en classe préparatoire de l’Institution des Chartreux, à Lyon (Rhône). Salle Clémentine au Vatican. DIFFUSION PRESSE UNIQUEMENT.
Partager
Commenter

Le pape François a reçu, le 19 octobre 2017 en audience au Palais apostolique du Vatican, 80 élèves de classes préparatoires de l’Institution des Chartreux de Lyon.

La formation en classe préparatoire, a salué le souverain pontife, inclut une dimension humaine, philosophique et spirituelle. Cela est nécessaire, a-t-il estimé, pour apprendre à rester « libres à l’égard de la fascination de l’argent, de l’esclavage dans lequel l’argent enferme tous ceux qui lui vouent un culte ». À l’opposé de cette soumission, « vous avez la capacité de décider de votre avenir », a insisté l’évêque de Rome auprès de ces jeunes. Pour ainsi devenir « promoteurs et défenseurs d’une croissance dans l’équité, artisans d’une administration juste et adéquate de notre maison commune ».

La voie à suivre, a indiqué le successeur de Pierre, est celle des « chemins de la fraternité », plutôt que celle de l’affrontement et de la compétition. Et pour les chrétiens, cela demande de s’en « remettre tout à Dieu », en « restant connecté au Seigneur Jésus par la prière ». Cette audience privée du pape François accordée à un groupe scolaire est relativement inhabituelle. Au début du mois, le 5 octobre, un autre groupe de Lyonnais avait lui aussi reçu par le pontife : le presbyterium du diocèse, accompagné de son archevêque, le cardinal Philippe Barbarin.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]