Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 octobre |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
home iconActualités
line break icon

Trois prêtres assomptionnistes disparus depuis cinq ans au Congo

Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughu Anselme Wasukundi

Assomption.org

Kévin Boucaud-Victoire - Publié le 19/10/17

Cela fait maintenant cinq ans que trois frères assomptionnistes, Jean-Pierre, Edmond et Anselme, ont été capturés par une bande armée en République démocratique du Congo.

Le 19 octobre 2012, les pères assomptionnistes Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughu et Anselme Wasukundi étaient enlevés dans leur presbytère, à Mbau, dans la région de Beni, une des principales villes du nord du Kivu, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). Cinq ans plus tard, nous sommes encore sans nouvelles des trois hommes, comme le rappelle le supérieur général des assomptionnistes, le père Benoît Grière, dans un communiqué et dans un post publié sur Facebook.

Des tensions ethniques

Les circonstances de leur enlèvement demeurent inconnues. Aucune revendication n’a été formulée. Leur disparition s’inscrit dans un contexte de tensions ethniques dans l’ex-Zaïre. Les trois pères congolais d’ethnie nande avaient été envoyés dans une paroisse majoritairement bambuba, ethnie traditionnellement ennemie de la leur.

En 2014, le journal Les Coulisses et Radio Kivu affirmaient que les trois religieux assomptionnistes avaient été tués cet été par les ADF-Nalu parce qu’ils refusaient de se convertir à l’islam. Trois ans plus tard, rien ne l’atteste. Certains estiment néanmoins que le probabilité de retrouver les trois prêtres en vie demeure faible. Dans sa lettre, le père Benoît Grière affirme vouloir « maintenir vivante notre espérance » et appelle à « un élan de prière ».

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
RD Congo
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement