Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous ne devinerez jamais le prix de ce portrait du Christ par Léonard de Vinci

CHRIST SALVATOR MUNDI
Domaine Public
Partager

Le Salvator Mundi, célèbre tableau du grand maître italien appartenant à un collectionneur privé, a été adjugé mercredi 450,3 millions de dollars lors d'une vente aux enchères. Retour sur l'incroyable histoire de ce tableau.

Article mis à jour le 16 novembre 2017. Il a pulvérisé le record de la toile la plus chère du monde. Le Salvator Mundi, un tableau de Léonard de Vinci représentant le Christ a été adjugé mercredi 450,3 millions de dollars lors d’enchères chez Christie’s à New York. Longtemps considéré comme une copie, il a finalement été authentifié par une série d’experts comme de la main du maître. « Pour les spécialistes d’enchères, c’est le Saint-Graal », comme en témoigne Loïc Gouzer, co-président des départements d’art post-seconde guerre mondiale et contemporain pour la zone Amériques de Christie’s.

En effet, les œuvres de Léonard de Vinci sont rares. Moins d’une vingtaine de tableaux existent à travers le monde et aucuns ne se trouvent sur le marché à part celui-ci. La plupart sont propriétés des musées ou des institutions. Ce tableau, le dernier peint par l’artiste, est d’une finesse incroyable. De dimensions très réduites (65 cm sur 45 cm), il représente le Christ de face, habillé d’une tunique bleue finement brodée, la main droite levée en geste de bénédiction. Dans sa main gauche, il porte un orbe — un globe surmonté d’une croix — utilisé par les monarques comme insigne royal. Dans l’iconographie chrétienne, ce symbole accompagne très souvent la figure du Christ, sa forme circulaire rappelant le monde terrestre et donc la domination temporelle du Christ sur le monde. Ici, l’orbe est représenté sous la forme d’une boule de cristal très fine sans croix.

Leonardo da Vinci
ILYA S. SAVENOK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un tableau à l’histoire exceptionnelle

Qui a commandé ce tableau ? Impossible d’avoir une réponse certaine. Certains experts de l’artiste pensent qu’il s’agit, peut-être, d’une commande effectuée par Louis XII. On sait cependant que l’œuvre a appartenu durant longtemps à la famille royale d’Angleterre avant d’être vendue. Pendant presque 100 ans, plus de traces de la toile. Elle finit cependant par réapparaître à la fin du XIXe siècle. Très abîmée, on pensait à l’époque qu’il s’agissait d’une copie. Ce n’est qu’en 2005 que l’affaire prend un nouveau tournant. Ce tableau est en réalité une authentique toile de Léonard de Vinci ! Après une restauration soignée, les experts analysent à nouveau le tableau et confirment qu’il s’agit bien là de l’original.

Cette œuvre était estimée aux alentours de 100 millions de dollars, soit tout de même 84,5 millions d’euros. Détail amusant, Christie’s a mis en vente, dans la même soirée, l’œuvre célèbre d’Andy Warhol Sixty Last Suppers qui représente soixante fois la fameuse Cène de Léonard de Vinci.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]