Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Incident dans une église à Nantes : les touchants remerciements des sœurs

France _ Attack - Nantes
ESTELLE RUIZ / CITIZENSIDE / AFP
Partager

Un individu a fait irruption ce jeudi dans l'église Sainte-Croix de Nantes avec une arme. Il a mis en joue le prêtre qui célébrait la messe.

Ils ont craint le pire pendant quelques minutes. Plusieurs dizaines de fidèles qui assistaient jeudi à la messe à Sainte-Croix ont vu un homme entrer dans leur église avec une arme et mettre en joue le prêtre qui célébrait l’office. Grâce à une religieuse présente dans l’assistance, l’homme a rapidement pu être interpellé sans que l’on connaisse les motivations de son acte. En revanche, la joie et la bienveillance des religieuses de la Fraternité Bénédictine Apostolique à Nantes a frappé tous les internautes de France.

Une « génuflexion en montant vers l’autel »

En effet, dans un texte publié dans l’après-midi sur Facebook, sœur Marie-Anne, est revenu sur cet événement qui a bouleversé la ville et ses habitants. Ce post qui s’intitule sobrement « MERCI » nous fait entrer dans l’église au moment où tout aurait pu basculer. Le récit de la religieuse, scandé par plusieurs « merci » adressé à toutes les personnes présentes et à Notre-Dame de Bon Secours, est émouvant.

« Pas de cris de panique, seulement un “Père !” qui a retenti avec force invitant le prêtre à se retirer et se mettre à l’abri » raconte ainsi sœur Marie-Anne. « Dans le chœur, le servant est resté calme. Il a pris l’arme posée un instant sur l’autel par le jeune homme. C’est ce qu’on appelle un calme désarmant, ironise-t-elle. MERCI à toi Guy ».

Ces instants déstabilisants ont aussi permis à certains de faire montre de quiétude. Ainsi sœur Marie-Anne décrit « cet homme qui est sorti du rang pour aller rejoindre Guy aux côtés du jeune homme. Et vous Monsieur, qui aviez l’air si déterminé en vous avançant dans l’allée, sans oublier votre génuflexion en montant vers l’autel, certains pensent que vous étiez peut-être un ange… »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]