Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
home iconPerles du Web
line break icon

Vidéo – Entre son direct et les pleurs de son bébé, ce journaliste préfère son bébé

DIRECT TELEVISION

Capture d'écran du journal télévisé de Patrice Roy

Nelly Glassmann - Publié le 22/09/17

Imaginez : vous donnez une interview à la télévision, en direct, et votre enfant vient tout saboter, en sanglotant en fond sonore. Comment réagiriez-vous ? Henry de Laguerie l'a vécu et sa réaction nous rappelle Robert Kelly et son anthologique séquence pour la BBC.

Qui n’a pas vu ces images, qui ont fait le tour du monde en mars 2017 ? Alors qu’il était interviewé en direct à la BBC, le professeur Robert Kelly avait vu son intervention sur la Corée du Sud perturbée par l’entrée fracassante de ses jeunes enfants. Au grand désespoir de son épouse qui avait surgi quelques instants plus tard… Quasi-imperturbable, Robert Kelly avait marqué les internautes par son sang-froid malgré le cocasse de la situation. Il s’était révélé d’un professionnalisme sans faille pour assurer jusqu’au bout son interview.

Suite à ce buzz, quel parent ne s’est pas demandé comment il aurait réagi dans une telle situation ? Est-ce qu’on aurait, comme Robert Kelly, gardé son sérieux jusqu’au bout, ou au contraire, aurait-il fallu interrompre le direct pour s’occuper de sa progéniture ? On ne sait pas si Henry de Laguérie, correspondant pour Europe 1 en Espagne, avait eu vent des mésaventures de Robert Kelly, mais le fait est qu’il vient de vivre le même dilemme, et sa réaction n’est pas tout à fait la même…

Alors qu’il était en direct pour la télévision canadienne, à minuit, le journaliste n’imaginait pas se voir interrompre subitement par les pleurs de sa petite fille. Après avoir tenté en vain de garder le fil de l’interview, il a finalement mis un terme à son intervention en emportant son enfant hors du champ de sa webcam. Est-ce pour autant moins professionnel ? Comment juger !

On sera particulièrement sensibles aux paroles bienveillantes du présentateur canadien, Patrice Roy, qui compatit en lui disant : « On a des enfants, on comprend tout à fait ». Reconnaissant un « imprévu du direct », le père a fait preuve d’un sentiment tout aussi noble, celui qui veut que l’on ne reste pas de marbre face à un petit en larmes — direct ou pas.

Ces deux exemples montrent qu’il n’existe sans doute pas une seule bonne façon de réagir à l’irruption inopportune d’un enfant… Mais une chose est sûre, qu’on mise sur son professionnalisme ou sa fibre paternelle, garder son calme est indispensable !


JEUNE FILLE TRISTE

Lire aussi :
La bonne attitude à avoir face à un enfant triste

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
6
Père Jonas Magno de Oliveira et sa mère
Lauriane Vofo Kana
Mère et fils unis par le même charisme !
7
Caroline Becker
Randol, une abbaye bénédictine construite pour durer 1000 ans !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement