Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 02 mars |
Bienheureux Charles le Bon
home iconArt & Voyages
line break icon

La découverte d’une statue d’un pharaon confirmerait un récit biblique

Egyptian pharaoh

Credit: Gaby Laron/Hebrew University/Selz Foundation Hazor Excavations in memory of Yigael Yadin

Kévin Boucaud-Victoire - Publié le 09/09/17

Une sculpture trouvée à Hazor représentant un monarque égyptien pourrait valider le récit du livre de Josué.

Une statue brisée d’un pharaon retrouvée dans l’ancienne ville de Hazor en Israël pourrait confirmer un épisode de l’Ancien testament, rapporte le site Live science. La tête sculptée du monarque égyptien remonte à environ 4 300 ans. À cette époque, la cité — qui n’existe plus aujourd’hui — appartient à Canaan, territoire sur lequel s’installera le peuple élu. 

La sculpture retrouvée et reconstituée en 1995 fait l’objet d’un chapitre dans un livre qui vient de paraître, intitulée Hazor VII : The 1990-2012 Excavations, the Bronze Age (Israel Exploration Society). Les archéologues n’arrivent pour le moment pas à déterminer de quel pharaon il s’agit. « L’histoire de la statue était sûrement assez complexe, et le royaume de Hazor devait être impatient d’utiliser un objet de prestige relié à l’image royale égyptienne » affirme les égyptologues Dimitri Laboury et Simon Connor dans l’ouvrage. Mais il est probable que la statue ait été détruite par les Hébreux lorsqu’ils ont conquis le pays, en 1250 ans avant notre ère, comme relaté dans le livre de Josué. 

Hazor brûlée par Josué

Ce livre, placé dans l’Ancien testament juste après le Pentateuque, relate la conquête de Canaan par les Hébreux et menée par le prophète Josué. Ce dernier est le successeur de Moïse décédé avant l’entrée en Terre promise, au sommet du mont Nébo. Dans le chapitre 11, la ville de Hazor est présentée comme « auparavant la capitale de tous ces royaumes » (Josué 11, 10). Le texte rapporte qu’ « on passa au fil de l’épée toutes les personnes qui s’y trouvaient, on les voua à l’anathème. Il ne resta pas âme qui vive, et l’on brûla Haçor » (Josué 11, 11). Elle est la seule des villes situées sur une colline à avoir été brûlée, par Josué lui-même (11, 13). Le prophète exécute également à l’aide de son épée le roi de la cité, Jabin.

Que la statue ait été détruite par les Hébreux eux-même fait cependant débat chez les chercheurs, bien que les dates semblent coïncider. Les fissures révèlent cependant bel et bien qu’elle a été brisée affirment les égyptologues Dimitri Laboury et Simon Connor. Un certain nombre d’autres statues égyptiennes ont depuis été découvertes à Hazor. « Compte tenu de l’emplacement de Hazor dans le nord d’Israël, le nombre de statues égyptiennes et de fragments statutaires découverts sur le site est surprenant », ont déclaré l’équipe de chercheurs qui travaillent sur le sujet. « Toutes les statues semblent avoir été délibérément déchiquetées ».




Lire aussi :
Un tatouage chrétien découvert sur une momie égyptienne

La conquête de Canaan, sujet de division chez les archéologues

La conquête de Canaan par Josué est l’un des sujets d’études les plus importants dans ce qui a été appelé jusque dans les années 1960 l’Archéologie biblique. Celle-ci avait pour objectif de démontrer historiquement les récits de l’Ancien testament. Depuis de nombreux éléments ont mis à mal ce récit. Dans les années 1990, les découvertes de l’archéologue Israël Finkelstein, directeur de l’Institut d’archéologie de l’Université de Tel-Aviv, s’opposent frontalement aux premiers livres de la Bible. Ainsi, en 2001, dans La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie, il développe les thèses selon lesquels il n’y a jamais eu d’esclavage de juifs en Égypte et donc aucun exode, et que Canaan ne fut pas conquis militairement.

Selon lui, l’apparition des premières communautés israélites sur les hautes terres intérieures est le résultat d’une transformation interne de la société cananéenne. En 2005, Pierre de Moroschedji, directeur du Centre de recherche français de Jérusalem au CNRS, écrit dans un article de la revue La Recherche« D’une façon générale, aucun archéologue sérieux ne croit plus aujourd’hui que les événements rapportés dans le livre de Josué ont un fondement historique précis ». Peut-être que les découvertes à Hazor relanceront le débat. 

Tags:
ancien testamentarcheologie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
3
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
4
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
5
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
6
BLESSED CHILD
Philip Kosloski
Une courte prière pour bénir son enfant
7
ZABAWA W ZWIĄZEK
Mathilde de Robien
La technique du disque rayé pour se libérer d’une relation toxiqu...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement