Aleteia

Greffé des deux mains, Zion sait maintenant écrire et se nourrir seul

Facebook/Mariya Aston
Partager
Commenter

En 2015, Zion Harvey, 8 ans, recevait une greffe des deux mains. Deux ans plus tard, une revue scientifique rend publics les progrès faits par le jeune américain depuis son opération.

En 2015, Zion Harvey s’est fait connaître comme étant la plus jeune personne à recevoir une greffe réussie des deux mains.

Alors âgé de 8 ans, Zion avait conquis les cœurs avec son attitude positive et ses déclarations très en avance pour son âge. Dans une vidéo de l’hôpital des enfants de Philadelphie [en anglais] partagée de nombreuses fois, il évoque de nombreux sujets, de la perte de ses deux mains à 2 ans suite à une infection aux raisons qui le poussaient à vouloir un chien.

Deux ans plus tard, Zion continue à s’adapter à ses nouvelles mains. Les progrès du petit garçon ont été retranscrits dans un article publié le mardi 18 juillet 2017 dans la revue américaine Lancet Child & Adolescent Health, la première revue médicale à parler de cette opération qui a eu lieu en juillet 2015. L’article, documents à l’appui, montre les progrès réalisés en 18 mois par Zion, qui est maintenant capable d’écrire, de se nourrir et de s’habiller de manière autonome.

D’après l’article, Zion a été capable de bouger ses doigts seulement quelques jours après son opération de plus de dix heures, grâce aux ligaments de ses bras. L’enfant fait face à son « rétablissement longue durée » en franchissant une à une les étapes. Au bout de six mois, il pouvait bouger les muscles de ses nouvelles mains et les initier au toucher. C’est à ce moment-là qu’il a appris à se nourrir seul et à tenir un stylo. Au bout de huit mois, il pouvait utiliser des ciseaux et des crayons. Et au bout d’un an, il avait atteint un des premiers objectifs qu’il s’était fixés : tenir à deux mains une batte de baseball.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]