Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

10 erreurs à éviter quand on débute en couture

FEMME QUI COUD
© Shutterstock
Partager

Choisir un patron trop compliqué ou le mauvais tissu, vouloir aller trop vite ou encore mal reporter le patron... Charlotte Auzou, passionnée de couture et créatrice de patrons, détaille les erreurs les plus fréquemment commises par les débutantes.

Alors qu’elle travaillait dans la finance, Charlotte Auzou, 32 ans, a tout plaqué il y a quelques années pour vivre de sa passion, la couture, en créant la marque de robes 100% personnalisables, Atelier Charlotte Auzou. Elle est aussi devenue une créatrice de patrons bien connue des passionnées de couture grâce à ses livres qui s’adressent à la fois aux débutantes et aux couturières plus expérimentées.

Nous avons eu la chance d’échanger avec cette créatrice talentueuse qui nous a livré les erreurs à ne pas commettre quand on débute en couture. Voici un petit mémo qui vous évitera bien des déconvenues !

1. Choisir un patron trop technique

Lorsque l’on débute en couture, on a tendance à penser que coudre un vêtement est inaccessible et on préfère se lancer plutôt dans la réalisation d’accessoires. Pourtant, ces derniers ne sont pas toujours plus faciles à coudre. « Une pochette avec une fermeture éclair sera plus compliquée à réaliser que certains vêtements », explique Charlotte. Pour la créatrice, il est donc tout à fait possible de commencer la couture par la confection de vêtements, à condition de bien choisir le patron.

Pour juger si un patron est adapté à un niveau de couture débutant, Charlotte conseille de vous fier au nombre de pièces qui composent le vêtement ainsi qu’au nombre d’étapes dans les instructions. Plus elles sont nombreuses, plus le vêtement sera long à assembler. Quand on débute en couture, mieux vaut donc choisir un vêtement avec peu de pièces. Charlotte conseille aussi d’éviter les hauts ou robes qui comportent un zip invisible, ce dernier étant difficile à poser. Côté manches, mieux vaut choisir un patron avec des manches raglan (dont la couture remonte jusqu’à l’encolure, et permet un enfilage plus facile) qui s’avèrent faciles à monter ou des manches classiques qui se montent à plat (technique utilisée pour le jersey ou autres tissus extensibles).

En résumé, pour débuter, la créatrice vous conseille de choisir des vêtements amples à la forme simple. Un vêtement serré sera toujours plus compliqué à coudre qu’un vêtement moins ajusté. Parmi les vêtements les plus simples pour se lancer, Charlotte cite notamment la jupe froncée élastiquée de son premier livre « Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires ».

2. Utiliser un tissu difficile à travailler

Le choix du tissu est aussi fondamental dans la réussite du projet dans lequel on se lance. Évitez les tissus trop fluides comme le crêpe et la viscose. « Ils sont difficile à couper », nous explique Charlotte, et pas toujours faciles à coudre. Quand on débute, mieux vaut aussi fuir les tissus avec beaucoup d’élasthanne (comme les jerseys très fins) ainsi que les tissus à rayures ou carreaux, au risque de vous arracher les cheveux pour les raccords… Selon la créatrice, mieux vaut bannir les gros motifs et opter plutôt pour des petits motifs qui ne demandent pas vraiment de raccords. Charlotte vous souffle quelques idées de matières faciles pour débuter : « le coton, la batiste, la popeline ou encore le Liberty qui offre toujours un très bel effet ».

JUPE PORTEFEUILLE ATELIER CHARLOTTE AUZOU
Charlotte Legendre Brunet
Jupe portefeuille du livre Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires

3. Ne pas choisir la bonne taille

« Comme dans le commerce, les tailles varient d’une créatrice de patrons à l’autre », nous explique Charlotte. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre correctement ses mesures et de les comparer à chaque fois au guide des tailles fourni avec le patron de couture. Si vous vous situez entre deux tailles, la créatrice vous conseille de coudre la taille au-dessus, « quitte à reprendre légèrement les coutures côté si c’est nécessaire ». Si vous êtes petite, vous pourrez raccourcir la jupe ou le haut à la fin. Mais, attention, si vous êtes grande, avant de couper vos pièces, il faudra anticiper et ajouter de la longueur au buste, à la jupe ou encore aux manches. Après, il sera trop tard…

4. Ne pas bien reporter le patron de couture

Le décalquage du patron est une étape qu’il ne faut pas bâcler, au risque de perdre beaucoup de temps par la suite ou de faire des erreurs. Si plusieurs patrons se superposent sur une même planche (ce qui est souvent le cas des livres ou magazines de couture), il faut « avoir le plan de coupe et le nombre pièces à couper sous les yeux en même temps que l’on décalque », nous dit Charlotte. Le plan de coupe vous aidera à bien identifier les pièces à décalquer. Il est également important d’ajouter avec précision les marges de couture si elles ne sont pas comprises et il faut veiller à reporter tous les repères qui vous aideront à assembler le vêtement par la suite.

ATELIER CHARLOTTE AUZOU
© Atelier Charlotte Auzou
L'atelier de Charlotte

5. Oublier de laver un tissu qui pourrait rétrécir

Laver son tissu avant de le coudre n’est pas une obligation, selon Charlotte, à condition de connaître sa composition. Par exemple, un Liberty ne bougera pas au lavage. Si vous n’êtes pas sûre de la façon dont réagira votre tissu, mieux vaut le laver avant de le coudre au risque de vous retrouver avec un vêtement trop petit après le premier passage en machine. Le mieux est de vous renseigner sur l’entretien au moment où vous achetez votre tissu.

6. Ne pas respecter le sens de coupe des pièces

Au moment de couper votre tissu, il est important de suivre le plan de coupe qui accompagne le patron ou, tout du moins, de couper les différentes pièces dans le sens indiqué. « Si une pièce doit être coupée dans le droit fil (parallèle à la lisière du tissu) et que vous la coupez dans le biais », explique Charlotte, « elle sera alors déformée et le vêtement ne tombera pas correctement ».

PANTALON SEPTEMBRE ATELIER CHARLOTTE AUZOU
© Charlotte Legendre Brunet
Pantalon septembre - Livre Ma garde-robe à coudre pour toute l'année.

7. Vouloir aller trop vite

Un des pièges en couture est de vouloir avoir fini avant d’avoir commencé et donc, de faire des erreurs par impatience ou manque d’inattention. Pour éviter cela, Charlotte recommande d’espacer les étapes dans le temps. Commencez par les étapes un peu fastidieuses (décalquage du patron et coupe du tissu) et réservez-vous le plaisir de la couture pour un autre jour. Si vous enchaînez toutes ces étapes, la fatigue risquera de vous jouer des tours. Ne négligez pas non plus le surfilage de votre tissu au point zigzag. Certes, surfiler prend un peu de temps mais c’est la garantie d’un vêtement bien fini et durable dans le temps. Prenez aussi le temps de changer votre aiguille en fonction du tissu que vous cousez (aiguille taille 70 pour un tissu fin, taille 90 pour un tissu moyen et 100 pour un tissu épais). « Comme les pneus d’une voiture, les aiguilles s’usent et doivent être changées régulièrement », continue Charlotte. Si votre point n’est pas beau ou que le fil fait des noeuds, cela peut très probablement venir de l’aiguille qui est usée.

8. Ne pas faire de toile

Une toile s’apparente à un brouillon. Elle est réalisée dans un tissu bon marché et permet de vérifier si le vêtement tombe bien et éventuellement de faire les ajustements nécessaires avant de coudre le vêtement final. S’il est souvent conseillé de faire une toile, selon Charlotte, celle-ci n’est pas obligatoire dans tous les cas et, surtout, « elle dépend du niveau d’exigence de chacun pour le vêtement ». Si vous vous apprêtez à coudre un vêtement ajusté et que vous voulez qu’il vous aille à la perfection, il n’y a pas de secret : seule une toile pourra vous y aider. De même, « si vous choisissez un tissu très cher ou très précieux à vos yeux, la toile s’avèrera très utile », poursuit Charlotte. En revanche, si vous optez pour un vêtement plutôt ample, vous n’êtes pas obligée de faire de toile.

BLOUSE MAI ATELIER CHARLOTTE AUZOU
© Charlotte Legendre Brunet
Blouse mai - Livre Ma garde-robe à coudre pour toute l'année

9. Zapper l’étape du repassage

En couture, le repassage est crucial. Il est important de repasser au fur et à mesure, entre chaque étape et d’ouvrir les coutures ou plaquer les marges au fer comme c’est indiqué dans le livret d’explications. D’après Charlotte, le fer à repasser vous permettra de marquer les plis et pourra même vous aider à ne pas épingler, pour les ourlets notamment. « Le repassage est aussi ce qui permet d’obtenir un vêtement pro », insiste Charlotte.

10. Investir dans une machine à coudre trop bas de gamme

Acheter une machine à coudre premier prix est une erreur, selon Charlotte, qui explique que le risque, en débutant la couture, est de vite devenir accro et de finalement être limitée à cause d’une machine à coudre pas assez performante. Pour savoir si la couture va vraiment vous plaire, la créatrice recommande de commencer par prendre des cours de couture avant d’acheter votre propre machine. Ensuite, Charlotte conseille de dépenser environ 300 euros dans une machine à coudre électronique. Pourquoi une machine électronique ? « Confort et simplicité d’utilisation, nombreux points, boutonnière automatique… Les machines électroniques sont aussi moins bruyantes », conclut Charlotte.

LIVRE COUTURE ATELIER CHARLOTTE AUZOU
Atelier Charlotte Auzou
Livre Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires, 14,95 € aux éditions Mango
Tags:
couture
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]