Aleteia

Année sabbatique tournée vers Dieu : laquelle choisir ?

© Unsplash
Partager
Commenter

Les étudiants et jeunes diplômés ont la possibilité de prendre une année sabbatique avant de poursuivre leurs études ou de plonger dans le grand bain professionnel. Pourquoi ne pas la mettre au service de leur foi, pour renforcer leur relation avec Dieu et leur rapport aux autres ? Voici 7 projets d'année sabbatique, avec une vraie dimension spirituelle....

Les Grandes Écoles comme les universités la proposent, voire l’imposent. L’année de césure, ou année sabbatique, permet aux étudiants de découvrir le monde du travail et d’apprendre à mieux se connaître. Elle est l’occasion de faire un ou deux stages longs, de développer un projet personnel ou encore de partir en humanitaire. Pourquoi ne pas en faire une année pour Dieu ?

Les étudiants auront toujours la possibilité de faire des stages pendant les années d’études qui suivront leur année sabbatique. Alors, pourquoi ne pas profiter de celle-ci plutôt pour approfondir sa connaissance de Dieu et de soi-même ? Que ce soit après leur bac, entre deux années d’études ou bien avant de commencer leur vie professionnelle, les propositions de césure sont nombreuses pour les jeunes, et de surcroît sont un atout sur un CV, car elles montrent un vrai engagement humain..

Prendre une année pour Dieu et pour soi, ce n’est pas une année de perdue. Académiquement, certaines formations donnent lieu à une équivalence et permettent d’entrer directement en Licence 2. Humainement, ces propositions permettent un épanouissement, un apprentissage de la vie en communauté, du service et du don de soi, que peu d’universités offrent. Enfin, spirituellement, une année permet de découvrir Dieu par la prière quotidienne, et donnent des habitudes de vie destinées à durer.

Découvrez 7 propositions d’année sabbatique adaptées aux étudiants, pour enrichir leur vie sprituelle.

1) L’année Nazareth à Notre-Dame de l’Ouÿe

Aux jeunes catholiques de 20 à 30 ans ayant déjà fait un cycle d’études universitaires (Licence 3) ou ayant une première expérience professionnelle, l’année Nazareth est proposée par le diocèse de Paris. Elle propose un temps pour se former, discerner, partager et servir. Entouré d’adultes (éducateurs, psychologues, prêtres de Paris…), un groupe mixte de jeunes est amené à se donner, mieux se connaître et grandir dans la foi.

Notre-Dame de l’Ouÿe, où les jeunes seront hébergés, est un lieu d’accueil pour la jeunesse, notamment pour des retraites de préparation aux sacrements : les jeunes sont appelés à témoigner, transmettre leurs connaissances et évangéliser les adolescents et enfants qui leur sont confiés –avec notamment la préparation du BAFA. Dans la maison, chacun participe à l’entretien et au jardinage, et est logé, nourri et blanchi.

Pour mieux se connaître, la maison propose un accompagnement personnel et spirituel, ainsi qu’un approfondissement théologique et anthropologique grâce à un travail à trois temps : des cours magistraux, des travaux en petits groupes autour d’un texte et des recherches personnelles.

2) L’année Kaïros en Bretagne

Au cœur de la Bretagne, la communauté nouvelle du Verbe de Vie propose « 9 mois pour bâtir sa vie sur le roc ! 100% Parole de Dieu 100% Parole de Vie ». En premier lieu, l’objectif est de se former, à la fois religieusement et anthropologiquement. Le cursus permet d’ailleurs de valider des crédits ECTS en théologie. L’année se veut aussi une aide au discernement, à la fois académique et vocationnel. Enfin, la communauté propose de devenir missionnaire en actes, par des missions auprès des jeunes, des encadrements de pèlerinages, et tout simplement par la vie en communauté.

L’année sabbatique, qui va du du 15 septembre au 15 juin, se passe dans l’abbaye de Josselin, où vivent familles, consacré(e)s et prêtres, et où sont régulièrement organisés des rassemblements lors de temps liturgiques forts. La communauté du Verbe de Vie a en effet un rayonnement tout particulier auprès des familles, qu’elle convie régulièrement. C’est alors l’occasion pour les jeunes de voir le témoignage de personnes qui vivent leur foi, soit dans leur vocation consacrée, soit dans leur vie familiale.

3) L’École de Vie Don Bosco, près de Paris

Elle s’adresse à des jeunes, âgés de 18 à 22 ans, diplômés du baccalauréat ou engagés dans une formation et leur propose de prendre leur dimension d’hommes et de femmes responsables, pour devenir eux-mêmes, trouver le sens de l’existence, et donner une orientation à leur vie.

Un prêtre et une religieuse accompagnent tout au long de cette année de césure les étudiants et les aident à se construire, à progresser graduellement dans leur authenticité. L’année mêle formation religieuse et programme d’enseignements structuré : chaque étudiant aborde toutes les grandes questions de la vie.

L’école de Vie Don Bosco se situe dans le Domaine Sainte-Marguerite, non loin de Paris et Rouen. Les jeunes sont invités à vivre en étudiants autonomes, mais aussi à s’impliquer dans la vie de l’Église par un service régulier auprès des malades ou des personnes handicapées. Enfin, l’année est tournée vers la vie conjugale et familiale, permettant aux jeunes de se construire harmonieusement dans leur altérité.

4) L’institut Philanthropos, en Suisse

Dirigé par Fabrice Hadjadj, l’institut Philanthropos en Suisse propose une année sabbatique de théologie, philosophie et discernement. C’est non seulement un institut académique, proposant une formation de haut niveau intellectuel et validée par 60 crédits ECTS, mais aussi un lieu de vie commune, près de Fribourg, entre un sanctuaire marial et une forêt. La promotion, d’une cinquantaine d’étudiants, mêle différentes nationalités francophones ; une moitié est issue directement de l’enseignement secondaire, et l’autre d’études supérieures.

Les trois piliers de l’institut sont : connaître, vivre ensemble et célébrer. Connaître, à la fois soi-même, les autres et Dieu. Vivre ensemble, en partageant la vie quotidienne ; repas, services, détente… Célébrer Dieu car des prêtres de différentes congrégations célèbrent l’Eucharistie tous les jours et l’adoration est proposée dans la chapelle.

Durant l’année, la vie à Philanthropos s’articule entre études, vie fraternelle, et vie spirituelle, en pleine nature. Les étudiants sont aussi amenés à s’investir dans la vie du diocèse et à préparer leur « retour » dans la vie active.

5) Une année sabbatique à l’école Jeunesse Lumière

Jeunesse Lumière est l’école catholique internationale de prière et d’évangélisation, qui propose de prendre un an ou deux pour se construire, se former, apprendre à prier, à évangéliser, ou encore à vivre en fraternité. Fondée par le père Daniel Ange, l’école est située au cœur des Monts de Lacaune entre Castres et Albi. C’est un lieu adapté pour les jeunes désireux de se mettre au service de l’Église avec quatre objectifs : se former par des cours en lien avec le temps liturgique ; évangéliser plusieurs semaines pendant l’année et les vacances d’été ; prier grâce à l’Eucharistie quotidienne, la liturgie des Heures, l’oraison, l’adoration, la lectio divina et la louange ; enfin, vivre la fraternité pour découvrir ses propres dons et d’accueillir ceux des autres ! Sport, théâtre, musique sont développés par les trente jeunes qui composent une « promotion ».

L’année de césure est marquée par une alternance entre le « désert » et l’évangélisation : l’immersion dans la beauté de la création, le retrait de la ville, les temps de silence… aident à mieux parler de Dieu par la suite. L’école propose aussi une ouverture à la liturgie byzantine par la découverte des saints et de la spiritualité de l’Orient ou des missions dans les pays de l’Est. Enfin, la pédagogie est basée sur la confiance et la transmission : l’école est confiée à une équipe de seconde année qui transmet à la promotion suivante ce qu’elle a reçu et se met entièrement à leur service.

6) Le Rocher pour une année sabbatique au cœur des cités

Plus axé sur la mission que sur les cours théoriques, l’association « le Rocher » propose d’habiter au cœur des cités et quartiers populaires français, pour accompagner les jeunes et leurs familles. Il est possible pour les jeunes de 16 à 25 ans de postuler dans le cadre du service civique.

Les jeunes vivent en permanence au cœur de la cité, organisent des activités de quartier, des tournées auprès des jeunes, des cafés de rue. Ils cherchent à nouer des liens d’amitié vraie avec la population, sans jugement ni prosélytisme. Leur action tient en trois verbes : vivre avec, grandir avec, bâtir avec. Que ce soit par du soutien scolaire, des tournées de bricolage, ou des actions ciblées pour les femmes, le but est de faire participer les jeunes des cités.

7) CapMissio, une formation diplômante à Montpellier

A Montpellier, grande ville étudiante (70000 étudiants), CapMissio popose une formation diplômante pour préparer les jeunes à la mission. En effet, avant d’aider les autres, il est important de se connaître soi-même. Ainsi, pendant un an, les jeunes apprennent à nouer une relation personnelle avec le Christ, reçoivent un diplôme d’initiation à la théologie et vivent dans un foyer étudiant convivial. Pour passer de la théorie à la pratique, CapMissio envoie les jeunes un mois en mission humanitaire à l’étranger, et leur propose tout au long de l’année de servir leur diocèse.

 

Ces pistes permettent de passer une année sabbatique différente, c’est un an pour soi et pour Dieu. Ce n’est ni de l’humanitaire, ni une propédeutique ou un postulat. Déçus par une affectation APB, en recherche, un peu paumé ou avec un projet construit, pourquoi ne pas vous lancer dans un tel projet, aussi spirituel que formateur ? Et puis, qu’est-ce qu’un an dans une vie, pour répondre aux aspirations si légitimes de mieux se connaître, se mettre au service  des autres au quotidien, ou se rapprocher de Jésus ?


Et pour ceux qui n’auraient pas trouvé chaussure à leur pieds, la liste quasi exhaustive des années sabbatiques se trouve en deux clics, sur le site du diocèse de paris, ou des écoles d’évangélisation.


 

Partager
Commenter
Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]