Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Adriana Karembeu : « La Croix Rouge, c’est comme une famille »

ADRIANA KAREMBEU POUR LA CROIX ROUGE FRANCAISE
© Yann le Borgne
Partager

Sa grand-mère, infirmière, et sa mère, médecin, ont fait partie de la Croix Rouge en Slovaquie. Mais c'est en France que le mannequin est investie depuis dix-huit ans. Rencontre en pleine semaine de la grande quête nationale.

Elle est l’atout charme de la Croix Rouge française. Son nom est devenu indissociable de cette magnifique association. Toute la semaine, jusqu’au 18 juin, ce sont 58 000 bénévoles qui vont vous solliciter, dans toute la France, pour aider à financer leurs actions de proximité. Quant à Adriana, on ne peut qu’être séduit par son dynamisme, sa gentillesse et son engagement sans faille. Cette année, cela fera 18 ans que la jeune-femme s’est engagée. Elle revient sur cette expérience.

Comment en êtes-vous venue à collaborer ?

La Croix Rouge m’a approchée pour un projet sur les mines antipersonnel, juste après la Coupe du Monde de Football de 1998. On portait des t-shirts pour sensibiliser le public. Après ils m’ont proposé une collaboration sur la promotion des gestes qui sauvent. Les premiers secours. Le spot publicitaire était avec un mannequin en plastique sur lequel on apprend les bons gestes et je montrais ce qu’il fallait faire. Ce qui leur a plu c’est qu’ayant fait des études de médecine, j’étais à l’aise.

ADRIANA KAREMBEU PRATIQUE LA REANIMATION
© Marie Menager
Adriana Karembeu pratique les gestes de premier secours lors d'un évènement pour la Croix Rouge Française

Vous vouliez être médecin au départ ?

Je suis même allée jusqu’à la troisième année de médecine. Je ne savais pas si le mannequinat allait marcher. Comme ce fut le cas, j’ai décidé d’abandonner mes études. C’est une décision que je ne regrette pas.

Vous étiez donc plus que légitime pour représenter la Croix Rouge !

Ils avaient le choix entre plusieurs mannequins et ils m’ont préférée. Je leur en suis très reconnaissante, j’avais très envie de m’y engager un peu plus. Pour moi c’est un honneur. Ma grand-mère était infirmière, ma mère médecin et elles faisaient partie de la Croix Rouge en Slovaquie . Donc c’était pour moi une belle opportunité de faire quelque chose d’important et d’utile. Depuis 18 ans je suis bénévole et j’en suis très fière.

Vous avez boosté l’image de la Croix Rouge !

Tant mieux car au départ, ils ont eu peur en interne. C’est une association très sérieuse. Ce n’était pas dans leurs habitudes, ni dans leur philosophie de prendre une personnalité. Et c’est grâce à la publicité pleine d’humour «  Si Adriana n’est pas là, c’est Robert qui s’en chargera »  qu’on a touché beaucoup de gens. Le message est passé et les gens ont été plus attentifs à la cause.

Vous avez donnez envie… d’approfondir la question !

De nombreuses personnes ont eu envie apprendre les gestes qui sauvent. Le spot TV a même remporté le prix de la publicité humanitaire, car il a réussi à sensibiliser le public à des choses extrêmement sérieuses, grâce à l’humour. On ne détournait pas son regard, comme on a l’habitude de le faire parfois, quand les choses sont désagréables, en changeant de chaîne. Là on regardait le spot. C’était une révolution et on a aussi touché les jeunes.

Il y a eu plusieurs spots publicitaires qui ont très bien fonctionné

Pas mal et certains sont entrés dans la mémoire des gens. Comme « Si Adriana n’est pas là, c’est Robert, Bernard, Gisèle, Philippe etc qui s’en chargera » ous-entendu que je ne peux pas être partout. Certains bénévoles se sont même achetés des perruques blondes et ont fait la quête avec, c’était formidable !

La quête nationale de la Croix Rouge c’est en ce moment

Oui, dix jours jusqu’au 18 juin. Les gens ont l’opportunité d’être généreux, d’être acteur. C’est très important car, sans les dons, la Croix Rouge ne pourrait faire tout ce qu’elle fait. L’argent reste dans chaque unité locale pour les actions de proximité. La quête a rapporté l’an dernier 2,6 millions d’euros. Le chiffre doit être dépassé cette année !  Si vous ne pouvez pas donner dans la rue, on peut se connecter sur le site.

ADRIANA KAREMBEU POUR LA CROIX ROUGE
© Yann le Borgne

Ou encore acheter des timbres de collection…

La Poste est partenaire de la Croix-Rouge depuis 100 ans, c’est notre plus fidèle partenaire. Les timbres sont magnifiques !  Sur chaque carnet acheté – 7,84 euros – dans n’importe quel bureau de poste, 2 euros sont reversés à la Croix rouge.

Vous soutenez d’autres associations ?

Cela m’arrive de faire des soirées caritatives. Mais ce n’est pas comme pour la Croix Rouge qui représente un véritable investissement à long terme : être sur le terrain, voir comment ça marche, suivre les actions, savoir pourquoi donner, où va l’argent. Et des rencontres avec des gens formidables qui ont leur propre travail, mais qui enfilent leur combinaison de la Croix Rouge et continuent à travailler bénévolement la nuit. La Croix Rouge c’est comme une famille, et c’est impossible de la quitter.

Ce qui est fantastique, c’est que votre notoriété servira toujours la Croix Rouge !

Tant mieux si ça y contribue. Je suis fière d’être leur ambassadrice. Nous avons besoin de la générosité des Français. 1 € c’est un repas, 4 € c’est un kit d’hygiène,
 10 € c’est 30 couvertures de survie pour un poste de secours,
 30 € c’est une consultation médicale,
 des médicaments et des soins infirmiers pour une personne sans couverture sociale, 60 € c’est la formation de bénévoles pour la prise en charge de malades d’Alzheimer…

CAMPAGNE DE PUB LA CROIX ROUGE
© La Croix rouge

 

Plus d’informations :

La Croix Rouge a été créée il y a plus de 150 ans. Le mouvement Croix Rouge est présent dans 186 pays dans le monde. La Croix Rouge fait de l’action sociale, de l’information aux gestes qui sauvent, des actions d’urgence et de secourisme ; elle forme aux métiers sanitaires et paramédicaux . Elle intervient dans 26 pays à l’international.

En France, la Croix Rouge vient en aide à plus d’un million et demi de personnes, et à l’international, à plus de 3,5 millions de personnes.

Aujourd’hui, la Croix-Rouge française compte plus de 59 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année.
 Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes chaque année.

Les acteurs de la Croix-Rouge française sont en première ligne et se mobilisent quotidiennement face à l’isolement, la détresse, la précarité, la douleur et l’exclusion.

Comment se mobiliser pour soutenir la Croix-Rouge française ?

Auprès des bénévoles rencontrés dans les rues françaises lors des Journées Nationales.

En quelques clics sur le site soutenir.croix-rouge.fr

En achetant auprès des bénévoles le cadre magnétique spécial « Fête des Pères » 
ou sur l’e-boutique http://www.lesproduits.croix-rouge.fr l’un des « Produits Croix-Rouge »:
mugs, tee-shirts, peluches, coques de téléphone portable, clés UBS « Bob le bénévole » et « Betty l’infirmière »…

En achetant un carnet de timbres « Croix-Rouge française : partout où vous avez besoin de nous » Pour l’achat de ce carnet de timbres vendu 7,84 €, 2€ seront reversés à la Croix-Rouge française.

Toutes les informations sur www.croix-rouge.fr

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]