Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 26 février |
Saint Alexandre
home iconAu quotidien
line break icon

Faut-il faire la lecture à son bébé quand on est enceinte ?

MAMAN ENCEINTE LIT UN LIVRE

shutterstock

Monica Costa - Publié le 08/06/17

La porosité de la vie in utéro du bébé avec le monde qui l'entoure n'est plus à démontrer. Alors, parents, frères et soeurs, pourquoi ne pas déjà lui faire la lecture à voix haute ?

On a beaucoup entendu parler de l’importance de l’ouïe des bébés lors de la grossesse. Nous savons que les bébés aiment écouter de la musique douce, pas trop assourdissante (préférez Mozart à Beethoven), que les bruits brusques les effraient et qu’ils sont capables de reconnaître la voix de leur mère, de leur père et de leurs frères et sœurs, raisons pour lesquelles il est important de leur parler, mais y a t-il un intérêt à leur lire des histoires ? Est-ce utile s’ils ne comprennent pas la langue et le sens de ce qu’ils entendent ?

A partir du sixième mois, bébé perçoit les sons extérieurs

L’ouïe est le sens qui se développe le plus in utero. Déjà lors des premières semaines, le bébé commence à « sentir » les sons au travers des arcs branchiaux qui peu à peu deviennent les oreilles avec lesquelles il pourra entendre réellement les sons entre les semaines 12 et 16. C’est à ce moment-là qu’il pourra entendre les battements du cœur, la respiration et les bruits de digestion de sa maman.

À partir du sixième mois, il commence à percevoir les sons extérieurs et peut distinguer la voix de sa mère de celle d’autres femmes. Des études montrent comment le rythme cardiaque du bébé s’accélère quand il entend la voix de sa maman et, au contraire, comment il reste impassible lorsqu’il s’agit de la voix d’une autre femme.

La grossesse n’est pas seulement une période de formation physique du bébé, il s’agit aussi de la création de liens affectifs, et l’ouïe est l’un des sens les plus efficaces à cet égard. Il est donc normal de s’asseoir pour parler à bébé dans notre ventre, de lui chanter des chansons, de l’appeler par son prénom, de lui expliquer comment sera sa vie ou sa famille, de lui mettre de la musique, mais l’une des techniques les moins utilisées, et pourtant très utile, est celle de lui lire des histoires.

Lire un peu chaque jour, à voix haute, renforce la sécurité de bébé

S’il est vrai que bébé ne comprend pas le langage ni le sens de ce qu’il entend, il comprend en revanche qu’on est en train de lui lire une histoire, ce qui comporte plusieurs avantages : il aura plus de facilités à élargir son vocabulaire étant donné que certains mots lui seront familiers ; son apprentissage sera plus aisé ; il reconnaîtra plus facilement les voix familières (si son père ou ses frères et sœurs lui lisent également) ; il distinguera mieux les modulations de voix, ce qui l’aidera à se tranquilliser une fois né ; et enfin, le père comme la mère créent ainsi des liens avec bébé. Certaines études montrent même que la lecture restera une habitude en grandissant et que le développement cognitif en sera favorisé.

Pour cela, il est important que la lecture soit une habitude agréable et non une obligation, car si nous nous sentons obligés de lire, nous transmettons des sentiments négatifs avec notre voix. Ce qui est certain, c’est qu’une lecture de temps en temps n’aide pas beaucoup. Il est en effet préférable de lire un peu chaque jour plutôt que longtemps une fois par semaine. Choisissez toujours bien votre moment, afin que ce soit un temps de paix et de tranquillité, sans hâte, pendant lequel vous allez vous connecter avec votre enfant, en lui racontant vos émotions, vos aventures, des histoires d’amour, d’accomplissement, etc.

La question est : Que puis-je lui lire ? Même si cela a peu d’importance, il est recommandé de lire des contes pour enfants car le vocabulaire est plus simple et la structure permet des modulations de voix. Si nous aimons ce que nous lisons, nous allons transmettre de l’enthousiasme, de la passion, de la tendresse, de la sécurité et de la protection.

Tags:
grossesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
5
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
6
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
7
La rédaction d'Aleteia
Le pape François accepte la renonciation du cardinal Sarah
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement