Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Apprendre aux étudiants à poser un jugement éthique sur la vie humaine

HANDS
Hxdbzxy/Shutterstock
Partager

Les praticiens du domaine de la santé souffrent d’un manque tragique de formation éthique, alors qu’ils sont sans cesse confrontés à des enjeux qui dépassent les seules questions thérapeutiques. L’IPLH leur propose une formation universitaire diplômante répondant précisément à ce besoin essentiel.

Le personnel médical n’est, aujourd’hui, pas assez préparé aux enjeux philosophiques et anthropologiques du milieu de la santé. Médecins, chercheurs, personnel hospitalier subissent sans cesse des pressions idéologiques face à des cas dramatiques. L’Institut politique Léon Harmel apporte un complément de formation car malheureusement, l’éthique du soin au service de l’Église n’est évidemment pas dispensée sur les bancs de la faculté d’État.

Le master en bioéthique donne des bases de réflexion en matière d’éthique médicale et de développement de la biomédecine et des technosciences. L’IPLH permet à ses étudiants de se mettre au service de la vie et de la personne humaine.

« Nous sommes confrontés sans cesse à des problèmes moraux et c’est important de bien se former sur ces sujets pour éviter de graves erreurs, en particulier pour tout ce qui touche à la vie, la naissance, l’euthanasie », souligne Camille, infirmière diplômée en 2014.

L’IPLH : un programme d’évangélisation de la vie professionnelle

L’Institut politique Léon Harmel est un établissement privé d’enseignement supérieur dépendant de l’Université catholique de l’Ouest, fondé en 2004. Jean Soubrier, son président et fondateur avait voulu répondre à l’appel de Jean Paul II : « Chrétiens, engagez-vous en politique ». Il initie la formation en sciences politiques la même année « pour accompagner des chrétiens engagés en politique », puis, trois ans plus tard celle en bioéthique, l’éthique du soin. Il a pour objectif de développer, chez les étudiants, le service des autres dans un enseignement social chrétien. L’IPLH, qui délivre des diplômes universitaires Bac+5 (master) en éthique sociale (sciences politiques) ou en éthique biomédicale (bioéthique) est une école de l’engagement. Les formations sont dispensées en cours classiques ou à distance via un module de e-learning.

Le programme de l’IPLH ? Apprendre à poser un jugement éthique sur la vie humaine

La première année est dédiée à l’anthropologie, la philosophie et la lecture des encycliques pour donner aux étudiants des fondements bases : le savoir et le savoir-être. Professeurs d’université et prêtres dispensent les cours (philosophie, droit, éthique, biologie, physiologie humaine, développement personnel). Des travaux dirigés permettent de travailler en groupe sur des grands thèmes comme la souffrance, l’accueil de la vie, l’éthique du soin, etc.

La deuxième année est une boîte à outils, le savoir-faire est mis en avant. Les cours sont axés sur la psychologie et la santé, l’éthique du soin, de la recherche, de la santé publique, le début et la fin de vie. Les travaux dirigés permettent aux étudiants d’étudier des cas cliniques précis. « Après les fondamentaux de la bioéthique, nous sommes dans le plus concret grâce aux travaux dirigés en groupes avec des personnes aux parcours très variés : des professionnels de santé, des personnes en reconversion, un prêtre… », précise Françoise, retraitée et protestante passionnée des questions de bioéthique.

Le programme est lié au développement de la personne grâce à l’accompagnement de chacun. Cette notion de développement personnel est très importante. Elle fait l’objet d’un tutorat cher à Jean Soubrier qui assiste aux cours pour accompagner les étudiants et les suit de près durant leur cursus et spécialement lors de la préparation et la soutenance de leur mémoire. L’éthique et la morale sont au cœur des modules de l’IPLH.

Ainsi, la formation à l’IPLH favorise la connaissance de soi pour faire face aux défis de la vie personnelle et professionnelle. « Il est important de discerner ce qui est bon pour l’Homme, au vrai sens du terme. 

Découvrez le site officiel de l’IPLH en cliquant ici

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.