Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Visiter Marseille sous le regard de Notre-Dame

© SP Ville de Marseille
Partager

Notre-Dame de la Garde, perchée sur son rocher, veille sur Marseille avec la bienveillance d’une mère. Marseillais et visiteurs viennent en foule lui témoigner leur reconnaissance. Nos bonnes adresses pour organiser votre séjour.

Visiter Marseille sans aller saluer la « Bonne Mère » serait une hérésie ! Tout d’abord par politesse, car les Marseillais considèrent Notre-Dame de la Garde comme leur protectrice, et aussi parce que le point de vue est unique ! Du parvis et des abords de la basilique on découvre un magnifique panorama sur la rade et la ville. C’est d’ailleurs le lieu le plus visité de Marseille. Visible depuis les autoroutes, la gare Saint-Charles ou la rade, Notre-Dame de la Garde attire forcement le regard. Mais y « monter » se mérite ! A moins d’emprunter le bus qui part du vieux port ( ligne 60) ou le petit train touristique. Car la « Bonne mère » est perchée sur un piton calcaire à 150 m au-dessus du niveau de la mer ! Et depuis 2013, elle possède même un musée qui retrace son histoire.

© SP ville de Marseille
Basilique Notre Dame de Garde à Marseille

Lieu de pèlerinage… fortifié

Depuis 800 ans, c’est un lieu de pèlerinage qui a attiré tellement de fidèles qu’on a très souvent agrandi les lieux de culte jusqu’à construire au XIXe cette basilique néo byzantine qui correspond si bien à ce lieu au croisement de l’Orient et de l’Occident. François Ier, au retour de la bataille de Marignan y rejoint sa mère et sa femme et  ensemble, ils montent remercier Notre-Dame de la Garde. Cela permet au roi de remarquer comme la ville de Marseille est mal défendue. Aussi décide-t-il de faire construite deux forts : l’un sur l’île d’If et l’autre au sommet de la colline de la Garde, et c’est ainsi que cohabiteront durant des siècles un sanctuaire ouvert au public et un fort militaire ! Du fort de François 1er, restent aujourd’hui deux bastions impressionnants.

© SP ville de Marseille
Basilique Notre Dame de Garde

Boussole des Marseillais et des gens de mer

Notre-Dame de la Garde, c’est aussi tout un symbole pour le port de Marseille, qui a vu tant de bateaux s’en aller ou accoster ! Aussi accueillante que protectrice, les gens de mer ont une affection toute particulière pour la « Bonne mère » et ne manqueraient pour rien au monde de lui rendre visite à chaque départ ou arrivée. Il n’est d’ailleurs pas rare de découvrir dans de nombreuses familles de marins vivant bien loin de la cité phocéenne, une « Vierge de Marseille » en terre cuite, un de ces Santi belli naïfs et colorés que les ancêtres marins avaient rapportés de leurs périples méditerranéens pour continuer à faire leurs dévotions à Notre-Dame de la Garde.

Ex voto en séries…

Et depuis le premier acte de reconnaissance daté de 1425, dont garde trace la basilique, les témoignages envers Notre-Dame de la Garde ont envahi les murs, de la crypte comme de l’église, inscrits sur de petites plaques de marbre. Les plus récents s’affichent désormais sur les murs des terrasses de la basilique, par manque de place à l’intérieur ! Mais il y a aussi tous les objets offerts en signe de gratitude. Cela va de toutes les décorations militaires qui forment de véritables frises, jusqu’au fanion de l’OM ! Un partie a été décrochée pour être exposer dans le nouveau musée.

Mais les plus spectaculaires, sont ces maquettes suspendues qui semblent voguer sous les coupoles recouvertes de mosaïques dorées. Tous ces navires miniatures – on trouve aussi quelques avions comme ce canadair utilisé pour lutter contre les feux de forêts- ont été offerts par des marins qui en avaient fait le vœu un jour de détresse ! Et lors de la restauration de la basilique, au début des années 2000, c’est une compagnie maritime qui se fit mécène pour restaurer ces témoignages d’histoire maritime et de la piété des marins !

© SP ville de Marseille
à l'intérieur de la Basilique Notre Dame de Garde , Marseille

Vue panoramique

Des terrasses, on embrasse toute la baie de Marseille, des Calanques jusqu’à l’Estaque, avec au large, les iles du Frioul et le château d’If. Ainsi, c’est Notre-Dame de la Garde qui accueille tous ceux qui arrivent par la mer et qui salue ceux qui partent. Avec toute la ville à ses pieds, on peut facilement choisir ses prochaines balades : les plages de la corniche ou le vieux port et l’extraordinaire Mucem, le quartier du Panier et la Vielle Charité, la cathédrale de la Major ou l’abbaye Saint Victor… à moins qu’on ne préfère descendre vers la mer en se perdant dans le dédale de chemins et ruelles du quartier du Roucas Blanc. A chaque tournant, on découvre là une grande barre d’immeuble, ici des petites maisons accrochées à la colline ou encore une somptueuse villa d’architecte, le tout noyé dans la verdure, les bougainvillés exubérants, les figuiers de barbarie ou les bananiers qui s’épanouissent sur ce coteau de calcaire blanc exposé plein sud. Et qu’importe si l’on se perd… rien de grave ne peut vous arriver puisque vous êtes sous le regard de la « Bonne Mère ».

Se loger

  • Une maison d’hôtes au nom prédestiné Providencias, dans un quartier pittoresque au pied de la basilique, avec un jardin, parfaite pour un week-end en famille ou entre amis, 1 plateau Machard, 13007, Marseille, Monique Vincent, 06-61-79-08-92, http://www.providencias.fr
  • Un hotel typiquement marseillais à prix modérés mais avec vue sur mer, entre la plage des Catalans et le vallon des Auffes et proche du vieux port. Hôtel Péron, 119 corniche Kennedy , 13007 Marseille, 04 91 31 01 41, http://www.hotelperon.com

 

Se restaurer

  • L’Hôtel le Rhul, sur la corniche Kennedy propose une étape Bouaillabaisse avec un diner autour du plat mytique marseillais dans son restaurant et une nuit dans les chambres avec vue sur mer face aux iles du Frioul Pour manger une bouillabaisse avec vue sur les iles du Frioul,

Hotel restaurant le Rhul, 269, Corniche Kennedy, 13007 Marseille

Tel : 04 91 52 01 77 http://www.hotel-restaurant-le-rhul.com

  • Chez Fonfon: coincé entre deux falaises, le petit port de pêche du Vallon des Auffes offre l’image d’un temps qui se serait arrêté au temps de Pagnol. On y trouve de nombreux restaurants en particulier le célèbre Chez Fonfon où depuis trois générations on vous sert une cuisine méditerranéenne, aux saveurs d’huile d’olive, de tomates et d’ail et des spécialités de poissons comme l’incontournable bouillabaisse mais aussi les poissons grillés, à l’argile ou encore les seiches. A noter que le restaurant propose aussi des hébergements en « cabanons »… idéal pour passer quelques jours entre amis ou en famille.

“Chez Fonfon” Restaurant, 140 rue du Vallon des Auffes 13007 Marseille

04 91 52 14 38, www.chez-fonfon.com

Shopping catho

  • Catho rétro est LE concept-store religieux dans l’ère du temps. Ne passez pas à Marseille sans découvrir cette boutique aux objets attrayants  – croix, cierges, chapelets, images pieuses -, qui accompagnent la vie liturgique et rencontrent un franc succès sur l’e-shop. Au coeur de la ville, la boutique ravira aussi les moins pratiquants avec des produits très modernes mais toujours respectueux de la tradition.

37,  bis rue Edouard Delanglade, Marseille 13006. Tél: 04 91 04 66 87, ou sur l’e-shop : cathoretro.com

Se renseigner

  • Office de Tourisme et des Congrès de Marseille
    11, la Canebière – 13001 Marseille
    Tél: 0826 500 500,

http:// www.marseille-tourisme.com http://www.notredamedelagarde.com

 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]