Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Les papes et les présidents américains, une longue histoire

GEORGES W. BUSH ET BENOÎT XVI
JIM WATSON / AFP
Georges W. Buch et Benoît XVI
Partager

Après sa tournée au Proche-Orient, le président américain Donald Trump doit se rendre au Vatican ce 24 mai 2017, pour être reçu en audience par le pape François. À cette occasion, Aleteia revient sur près de cent ans de relations entre les États-Unis et le Saint-Siège.

Premier chef d’État des États-Unis à avoir rencontré un souverain pontife : Woodrow Wilson. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le 4 janvier 1919, Wilson vient au Vatican pour défendre auprès de Benoît XV son idée de Société des nations. Finalement, ni le Saint-Siège ni les États-Unis ne seront membres de l’ancêtre de l’ONU : Benoît XV suspectera initialement cette idée d’être socialiste et maçonnique tandis que les États-Unis opteront finalement pour un certain isolationnisme.

La seconde rencontre a lieu plus de trente ans après, le 6 décembre 1959, toujours au Vatican, entre Dwight Eisenhower et Jean XXIII. À compter de cette date, les présidents américains successifs demanderont tous à être reçus par le pontife à l’occasion de leur premier déplacement en Italie.

JFK, le seul président catholique

Le 11 mars 1962, une rencontre un peu particulière a lieu à Rome : Jean XXIII rencontre non pas le président des États-Unis, mais la Première dame, Jacqueline Kennedy. Celle-ci, en route pour l’Inde et le Pakistan, a demandé à faire une escale pour pouvoir saluer l’évêque de Rome. À genoux, la Première dame et sa suite demandent la bénédiction apostolique… :

Il faut attendre un an de plus, le 2 juillet 1963, pour voir se rencontrer Paul VI, et le seul président catholique de l’histoire américaine : John F. Kennedy. Celui-ci arrive dans la cour Saint-Damase du Palais apostolique à bord d’une Lincoln décapotable :

Paul VI est aussi le premier pape à fouler le sol américain, en venant s’exprimer devant l’ONU à New York, le 4 octobre 1965, en français – la langue diplomatique ! Paul VI y rencontre le président Lyndon Johnson.

Jonhson et ses successeurs, Richard Nixon et Gerald Ford, seront ensuite accueillis au palais apostolique par Paul VI.

Le 6 octobre 1979, sous la présidence de Jimmy Carter, la Maison-Blanche accueille pour la première fois le chef de l’Église catholique, Jean Paul II. En retour, Jimmy Carter fait le déplacement au Vatican l’année suivante.

Le record de George W. Bush

Le pape polonais a ensuite rencontré quatre autres présidents des États-Unis : Ronald Reagan (quatre fois), George H. Bush (deux fois), Bill Clinton (quatre fois) et George W. Bush (trois fois). Ces rencontres se sont déroulées sept fois au Vatican, cinq fois aux États-Unis, et une fois à la résidence pontificale de Castel Gandolfo, au sud de Rome.

George W. Bush a été reçu à deux autres reprises au Vatican, par le pape Benoît XVI. Il est ainsi le président qui a rencontré le plus souvent le successeur de Pierre, à cinq reprises. Afin de témoigner sa grande estime pour Benoît XVI, il rompt avec une tradition jusque-là toujours respectée, en venant accueillir lui-même le pontife à la descente de l’avion, lors de son voyage en avril 2008. Autre surprise pour le pontife : lors de sa visite à la Maison-Blanche un gâteau est apporté pour son 81e anniversaire !

Si la relation entre George W. Bush et le Saint-Siège est souvent vue sous l’unique prisme du profond désaccord sur la guerre en Irak, le 43e président des États-Unis s’est pourtant attaché à montrer l’importance qu’il accordait au chef de l’Église. Ainsi en 2004, soit un an après le début du la guerre en Irak, il est venu à Rome remettre à Jean Paul II la plus haute distinction civile des États-Unis, la médaille présidentielle de la liberté. Excepté Jean XXIII de manière posthume, aucun autre pontife n’a reçu cet honneur.

Son successeur Barack Obama est quant à lui venu deux fois au Vatican, une fois sous le pontificat de Benoît XVI et une fois sous celui du pape François. Jusqu’à la visite de Donald Trump ce 24 mai, la dernière visite entre les chefs des deux États s’est déroulée le 23 septembre 2015, à la Maison-Blanche, entre Barack Obama et l’actuel souverain pontife.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]