Aleteia

Au secours, je n’arrive plus à prier !

© Ben White / Unsplash
Partager
Commenter

Vous n'arrivez plus à prier ? Pas de panique, voici 25 idées pour vous y (re)mettre. Chez vous, au bureau, en voiture, dans les transports en commun... des prières courtes, silencieuses ou à plusieurs.

Pourquoi prier ?  Parce que « sans des moments prolongés d’adoration, de rencontre priante avec la Parole, de dialogue sincère avec le Seigneur, les tâches se vident facilement de sens » nous dit le pape François. Faire sa prière est une aide indispensable, mais aussi un défi qui peut sembler exigeant, voire impossible. Objets, internet, livres, groupes de prière… Le chrétien qui se demande comment recommencer à prier se retrouve parfois comme l’âne de Burridan. La légende dit qu’on retrouva l’animal, mort de faim et de soif, entre son picotin d’avoine et son seau d’eau, faute d’avoir su  choisir par quoi commencer. Sainte Mère Térésa insistait, plus on est débordé plus il est urgent d’augmenter sa vie de prière.

Alors, adoration ou messe de semaine ? Chapelet ou prière de Louange ? Livret ou appli smartphone ? Plus qu’une forme de prière, l’important est de trouver le rythme qui vous convient, la bonne heure dans votre journée, et l’aide qui vous permettra d’y être fidèle.

 

1. Le Bénédicité

Pas uniquement réservé à la famille Ingalls, le bénédicité permet de confier chaque repas à Dieu. Faustine, 11 ans, ne l’oublie jamais. Pour certains, un simple signe de croix, pour d’autres un chant, une pause de quelques minutes facile à mettre en oeuvre.

2. Le Magnificat

Il ne quitte pas la table de nuit d’Élisabeth, grand-mère décidée à prier les textes de la messe de chaque jour, même si elle ne peut s’y rendre.

3. Un objet religieux sur soi

Médaille de baptême, chapelet au poignet ou dizaines à l’annulaire… sont autant de signes discrets de la présence de Dieu à nos côtés et « une dizaine de Je vous Salue Marie occupe 4 minutes de désoeuvrement, quand je fais le pied de grue devant le micro-ondes où notre déjeuner réchauffe » témoigne Laetitia, jeune employée de bureau.

4. Une appli pour prier entre amis

« En deux clics, on invite un ami à prier avec nous, ou bien on prie pour l’un de nos contacts. La personne concernée en sera notifiée, et peut ainsi continuer la chaîne » explique Aude, 30 ans .

5. Des livres pour débutants ou plus avertis

Le château intérieur de Sainte Thérèse d’Avila explique comment prier vers le centre de son âme, où se trouve Jésus lui-même.

Didactique, Comment prier chaque jour, petite méthode pratique de laurent Landette aux éditions Emmanuel propose un apprentissage pas à pas. Pas fan de lecture ? Une petite vidéo donne des conseils en quelques minutes.

100 prières toutes simples d’Amour et d’Espérance, de Florence Viellard aux éditions Salvator, met des mots sur tous les événements qui jalonnent la vie, pour en faire une rencontre avec le seigneur.

6. Un accompagnateur spirituel

Femmes ou hommes, laïcs ou prêtres, ils sont spécialement formés à l’accompagnement spirituel. Une vraie chance pour y voir plus clair sur sa relation à Dieu et avancer sur sa vie de prière. « Mon Père spirituel ? Aujourd’hui c’est lui qui me conseille pour ma vie de prière, en m’aidant à passer d’une pratique un peu formelle à une prière plus personnelle » témoigne Hervé, 52 ans, qui a choisi un prêtre près de son lieu de travail, et concilie ses rendez-vous spirituels avec un bon petit restaurant .

7. Une prière à la miséricorde divine

Il suffit des dix doigts de nos mains pour une dizaine de chapelet, et de quelques minutes pour dire, à quinze heures, la prière à la Miséricorde divine, mise en lumière à l’occasion de l’année de la Miséricorde. Simple phrase ou chapelet entier,  elle est source de conversions.  » Je l’ai récitée auprès de mon père sur son lit de mort, dit Fabienne, je l’ai appris à mes frères et la prie tous les soirs en m’endormant ».

8. Une alarme dans le téléphone

Laure, mère de famille débordée, a mis une alarme sur son téléphone portable, pour  penser à prier tous les jours à 15 H. La petite musique ne manque pas de provoquer des interrogations lorsqu’elle est avec des amis, une occasion de leur faire connaître ces quelques phrases qui rythment sa journée.

9. La messe en semaine

Jacques, cadre supérieur bien occupé, témoigne : « Je vais à la messe en semaine à l’heure du déjeuner. C’est devenu une habitude, et j’ai la chance de travailler dans un quartier où j’ai le choix des horaires. »

10. Un coin prière pour la famille

Comment faire quand tous ont des rythmes différents ? Hélène et son mari ont été fidèles à une prière familiale pendant des années, les petits étant moteurs, avec la joie de petits rituels tout simples : allumer des bougies, lire la phrase du jour. Leurs adolescents ont un peu pris le large, mais la messe du dimanche reste en famille quitte à changer de paroisse pour que les jeunes s’y sentent bien.

11. Un groupe what’s app

Au gré des mutations de son mari gendarme, Inès a trouvé un truc pour ne pas perdre sa communauté de prière : un groupe what’s app. Pour s’échanger des fiorettis de Dieu dans leurs vies et s’encourager au témoignage.

12. Remplacer les exclamations par une louange

« Merci mon Dieu, grâce à Dieu, Amen… ». Se rappeler que tout est un don de Dieu, et le remercier pour chaque petit bonheur. Lucille, au bureau, ne perd pas une occasion de citer le Seigneur. Des exclamations assez en phase avec son physique de Michelle Obama, et plutôt bien vues de ses collègues. Ce qui l’aide aussi à prier ?  » Remplacer le « je pense à toi » quand quelqu’un me confie un souci par « m’autorises-tu à prier pour toi ? » « . « Et hop j’ai une intention de plus qui nourrit ma prière » s’amuse-t-elle.

13. Invoquer les saints, son ange gardien et son saint patron

En plus du traditionnel appel à Saint Antoine pour retrouver un objet égaré, pourquoi ne pas invoquer son saint Patron pour se donner du courage, la petite Thérèse quand notre famille va mal, le Curé d’Ars quand on a du mal à aller à la messe…

14. Mémoriser la parole de Dieu

Faite pour être mémorisée, elle devient prière spontanée quand on la connaît par cœur. De 7 à 77 ans, les groupes de mémorisation se développent comme du temps des premiers chrétiens. « Cela a fait passer ma prière de la tête au coeur » témoigne Etienne, plutôt cérébral.

15. La prière des Mères

« C’est de prier pour mes enfants qui m’a encouragé à m’y remettre » témoigne Jocelyne. Un concept simple, une demi-heure par semaine où l’on retrouve à quelques mères ou grand-mères.

16. Avec les pieds

Plutôt pudique, Michel a retrouvé une vie de prière à la suite d’un pèlerinage des pères de famille. « Que des hommes, pas trop de blabla, du grand air », les ingrédients parfaits pour le réconcilier « avec les bondieuseries ».

17. Le chapelet : prière des pauvres comme des Papes

Chaque apparition mariale le rappelle, le chapelet est une arme puissante contre le mal. Qu’on dise un simple « Je vous salue Marie » ou les 203 du rosaire, notre prière est entendue ! Pas réservé aux religieux, il fait bon ménage avec le ménage chez Alice : « J’ai fait de mon repassage un temps de prière. Je confie ceux dont je repasse le linge et dis mon chapelet pour eux. »

18. Les communautés sur le net

Jérôme enchaine les neuvaines grâce à Hozana, communauté de plusieurs milliers de priants. Thomas Delenda, son fondateur explique: « Le site hozana.org propose de rejoindre des chaines de prière et de recevoir par mail la prière du jour. Ne manquez pas la neuvaine pour la France, en ce moment ! »

19. L’évangile dans son smartphone

Plébiscitées par toutes les générations, adoptées du citadin stressé au campagnard isolé, les aides par internet. Il y en a pour tous les gouts. Victoire, 23 ans, est inconditionnelle d’Une minute avec Marie, bref courriel quotidien qui se lit rapidement, et qu’elle assortit d’un  « Je vous salue Marie » avant de l’archiver. L’appli Angelus de Magnificat propose, 3 fois par jour, aux horaires que vous décidez, de réciter cette prière.

20. Soirées communautaires de prière

Line tient à son groupe de prière, une Maison de l’Alliance, petite communauté de laïcs issus de la communauté charismatique du Verbe de Vie. Ils se retrouvent tous les 15 jours pour un temps de prière :  » Je ne peux plus me passer de la prière de louange, mais seule, c’est dur. Se retrouver le jeudi soir donne un rythme, et un élan à ma semaine. Les paroles des chants sont celles de la Bible, ce qui me permet de m’imprégner de la Parole de Dieu, qui finalement m’habite petit à petit ».

21. Assurer une heure d’ Adoration

Yves et Bénédicte vont ensemble à l’adoration le dimanche soir, un engagement pris en paroisse. Le fait d’avoir « leur » heure les aide à être fidèles, et aussi le créneau choisi : le dimanche soir est idéal pour confier la semaine qui vient.

22. Dans les Transports en commun

Marc reçoit quotidiennement sur son smartphone un mail de la communauté Regnum Christi : l’évangile, accompagné d’une explication, d’une méditation et d’une résolution à prendre. « Je ne peux pas y couper » reconnaît-il. « Quand je lis mes mails, je n’oserais jamais cliquer sur « poubelle », et si je suis en voiture il y une version audio ». Le bus ou le métro peuvent aussi nous entraîner à prier pour les inconnus que nous croisons.

23. Prier au volant

Pourquoi ne pas remplacer l’ « arbre magique » qui pendouille au rétroviseur par un chapelet ! Autre idée, une icône autocollante à Saint Christophe. « Plutôt que de mettre la radio à fond dès qu’on démarre le moteur, je confie mon trajet au Seigneur ou mets un CD de louange, tout aussi dynamique que les derniers tubes à la mode ». explique Thomas.  Maud va plus loin : quand il y a un embouteillage à cause d’un accident nous disons une dizaine de chapelet pour les victimes et les secours ».

24. A la chasse

Louis prie à la chasse :  » je sais bien que ça me fait parfois rater du gibier, mais le soir à l’affut je dis mon chapelet, c’est une rencontre entre la nature si belle, son Créateur et moi ».

25. Dans les bras de Morphée

A ceux qui culpabiliseraient de s’endormir en priant, Isabelle leur rappelle le Psaume 127 « Dieu aime son bien-aimé quand il dort ».

Et surtout…

Le grand ennemi est le découragement. L’allié du chrétien qui veut prier est la fidélité à son engagement, et aussi de pouvoir dire, comme Saint Paul, « c’est quand je suis faible que je suis fort ».

 

Partager
Commenter
Mots-clés
prière
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]