Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Garder espoir pendant l’entre-deux-tours

ENFANTS DU MEKONG

© Jean Matthieu GAUTIER/CIRIC

Antoine Besson - publié le 02/05/17

Parce qu'il n'y a pas que la politique dans la vie... Le regard plein d'espérance d'Antoine Besson, d'Enfants du Mékong.

En plein entre-deux-tours, il semble n’y avoir aucune place ni dans les médias, ni dans les conversations privées, ni sur les réseaux sociaux pour autre chose que les débats d’opinion (à défaut d’idées) et les harangues politiques. Et pourtant il y aurait tant à dire…

Enfants du Mékong ne fait pas de politique partisane. Nous n’avons pas pour rôle de nous exprimer pour juger de tel ou tel parti politique ; ni en Asie où de tels propos pourraient mettre en danger nos relais locaux ; ni en France où notre activité repose en premier lieu sur « notre amour commun de nos enfants pauvres à qui nous donnons une espérance formidable. C’est, dit saint Jean, l’amour sur lequel nous serons jugés. Et l’amour prend racine dans le cœur de Jésus. Le lieu du démon est celui du jugement pour le seul plaisir d’avoir raison contre l’autre dans une stérilité totale ».

Chez Enfants du Mékong, plutôt que de succomber à ces tentations, nous préférons cultiver ce qui nous émerveille chez nos amis.

En France, c’est la générosité et l’engagement sans faille des milliers de parrains et marraines dont vous êtes, de tous âges et de toutes conditions. Nous sommes fiers de participer à un tel mouvement de solidarité en faveur de l’éducation !

En Asie, ce sont les leçons toujours plus belles et édifiantes de nos jeunes qui sont nées dans la pauvreté et le dénuement et qui n’oublient pas d’où ils viennent mais au contraire qui s’engagent, quitte parfois à renoncer à l’argent et au pouvoir facile, pour aider leurs semblables.

Je souhaiterais pour vous en convaincre vous lire le témoignage de Srey Mao, une ancienne étudiante du centre Docteur Christophe Mérieux :

« Je travaille dans une grande entreprise de téléphonie mobile à Phnom Penh depuis quatre ans et suis aujourd’hui responsable de tous les agents à l’échelle nationale. Mais ma plus grande fierté est d’avoir réussi à mettre en place un projet social au sein de mon entreprise qui sponsorise maintenant des élèves défavorisés de la province de Kratie. Je veux donner une chance à d’autres jeunes comme EDM me l’a donnée il y a dix ans. Je m’étais promis de m’engager à aider les autres quand je serai diplômée : être acteur du développement de mon pays est ma priorité. Chers parrains, je sais que vous n’attendez rien en retour mais laissez-moi vous dire combien votre aide est précieuse, parole de filleule ! À tous ceux qui travaillent pour nous depuis la France ; tous les parrains et tous les donateurs. Vous m’avez appris l’amour vrai, vous avez changé ma vie, vous m’avez rendue libre ! Merci ».

Tags:
chroniquesÉlections
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement