Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Des marinières Saint James en série limitée pour soutenir le Mont Saint-Michel

MONT SAINT MICHEL
© OT
Mont-Saint-Michel
Partager

Jusqu'au 15 octobre prochain, l'achat d'une marinière collector Saint James permet de contribuer à la restauration du cloître de l'abbaye. Ou quand fashion victim rime avec racines.

Deux des plus belles institutions normandes s’associent pour un projet inédit et original. Les tricots Saint James et le Mont-Saint-Michel, mis en relation par le Centre des Monuments Nationaux (CMN), ont élaboré un produit-partage innovant.

La restauration du cloître du Mont Saint-Michel est estimée à 2,2 millions d’euros

Le 26 mai 2016, la statue de l’archange saint Michel avait été nettoyée, restaurée et reposée comme neuve en haut du clocher de la collégiale. C’est désormais au tour du cloître de l’ancienne abbaye de la « Merveille » d’être remis en état. Ce cloître est exceptionnel. Contrairement à l’usage qui lui est généralement attribué, il ne relie pas toutes les salles de l’abbaye, mais s’ouvre sur la mer. On le dit « suspendu entre terre et ciel ».

Le cloître de l'abbaye du Mont Saint-Michel © Colombe Clier / CMN

Les travaux de restauration impliquent différents chantiers : descendre, d’une vingtaine de centimètres, le niveau du plancher (pour qu’il retrouve la hauteur qui était la sienne lors de sa construction au XIIIe siècle) et s’assurer de son étanchéité, restaurer le jardin, nettoyer les sculptures des colonnades et des galeries, démousser la toiture… Des moyens spectaculaires sont mis en oeuvre pour ce chantier, qui implique par exemple d’évacuer chaque jour  500 kilos de gravats par hélicoptère.

Des marinières pour restaurer la « Merveille »

Les tricots Saint James sont implantés depuis 1889 à une vingtaine de kilomètres du Mont Saint-Michel. Dans le cadre de la politique de mécénat territorial du CMN, qui vise à associer à ses projets des entreprises attachées au patrimoine culturel de leur région, l’entreprise, reconnue elle-même « Entreprise du patrimoine vivant » revisite son produit phare : la marinière.

Cette marinière, issue d’un savoir-faire en tricotage 100% français, est ornée sur la manche gauche d’un tissage reprenant la silhouette du Mont. Sur son prix de vente (45 euros), 2,50 euros sont reversés au Centre des Monuments Nationaux. Cette marinière est en vente du 15 avril au 15 octobre 2017, dans tout le réseau de boutiques de Saint James en France et à l’étranger (Corée, États-Unis, Japon) mais également dans 3 librairies-boutiques du Centre des monuments nationaux.

Les marinières Saint James à l'effigie du Mont Saint-Michel © Alice Bertrand / DGC communication
Les marinières Saint James à l'effigie du Mont Saint-Michel © Alice Bertrand / DCG communication

Vous avez besoin de renouveler votre garde-robe pour cet été ? Participez au concours sur la page Facebook d’Aleteia pour gagner une marinière !

Si vous n’avez pas la chance de gagner mais que vous souhaitez participer à la rénovation d’un trésor du patrimoine français, rendez-vous dans les magasins ou sur le site des tricots Saint James pour acheter cette marinière en édition limitée. Vous pouvez également soutenir les travaux de restauration sur ma pierre à l’édifice, projet lancé par le Centre des monuments nationaux.

À savoir : Exposition gratuite, Le Mont Saint-Michel au temps de Louis XIV, aux Invalides à Paris jusqu’au 4 mai 2017.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]