Aleteia

Aux âmes citoyen !

© Solutions Lazare
Partager
Commenter

A la veille des élections, il est temps d’ouvrir les yeux et de réaliser toutes les belles initiatives citoyennes qui existent en France. Car finalement, à chaque problème, une solution.

Contrairement aux hommes politiques, les électeurs français n’attendent pas les prochaines élections pour changer le monde. Partout, en France, des citoyens se mobilisent pour leur prochain. Lutte contre le chômage, la disparition des terres agricoles, tri sélectif, aide aux personnes précaires, prise en charge des tensions scolaires… Focus sur onze initiatives citoyennes solidaires qui n’attendent que nous pour se démultiplier.

Contre le chômage des jeunes des quartiers populaires

Depuis le 18 avril, Julie arpente les cages d’escaliers à la rencontre des jeunes. Cette énergique de 29 ans fait partie des trois ‘’boosteurs’’ déployés par l’association Impact Jeunes sur les cités pilotes (Les Ferrages à Tarascon, Les Lauriers/Oliviers et Félix-Pyat à Marseille) dont le taux de chômage avoisine les 40-45 %, d’après les Apprentis d’Auteuil, coordinateur de ce programme. La mission ? Du sur-mesure pour reconnecter chaque jeune au monde du travail : comprendre ses besoins, ses freins, ses projets, l’informer des dispositifs existants (formations, aides, opportunités d’emploi…), et trouver la bonne solution en faisant intervenir les acteurs locaux (associations, services publics et surtout entreprises à proximité.). L’éventail est large : de l’inscription au permis de conduire à l’embauche, en passant par une remise à niveau scolaire ou une entrevue avec les parents. Les « boosteurs » sont également chargés de mobiliser les entreprises désireuses d’agir à différents niveaux : stages de collégiens, coaching de recherche d’emploi ou, le Graal, recrutement.  L’idée est de dupliquer dans 3 ans ‘’Impact Jeunes’’ aux cités voisines. Renseignements. impact-jeunes.org

© solutions boosteur

 

Un parcours qualifiant dans le bâtiment pour les demandeurs d’emploi

Acta Vista forme des demandeurs d’emploi aux métiers du patrimoine, sur des chantiers de restauration de monuments historiques prestigieux (Fort d’Entrecasteaux, Hôpital Caroline, Fort Ganteaume, Fort Saint Jean…), dans un objectif de qualification et d’insertion professionnelle. Ce parcours qualifiant leur permet d’obtenir un titre certifié dans les métiers du bâti ancien et d’être immédiatement opérationnel grâce à leur expérience sur chantier, dans le domaine du bâtiment ou autre. Nadia est devenue…. agent de sécurité. 400 personnes de 18 à 62 ans ont été accompagnées en 2016. Renseignements, 04 91 72 79 00 et  actavista.fr

Une monnaie locale complémentaire citoyenne

La Roue est « une monnaie légale qui permet d’acheter des biens et des services dans le Vaucluse, Marseille et alentours, le Pays Salonnais, les Alpes de Haute Provence et prochainement Aix en Provence. Elle est née en 2012 de la réflexion d’un groupe de citoyens vauclusiens cherchant une solution après la crise des subprimes : comment avoir de l’argent vertueux ? Avec la Roue bien sûr ! Les coupons-billets disposent de trois barrières à la falsification, répondant aux critères de sécurité du Crédit Coopératif.  Plus de 600 particuliers l’utilisent » explique Anne Demichelis, chargée de développement pour Seve 84, l’association historique qui porte cette monnaie
Comment ça fonctionne ? « C’est très simple ! Je suis un particulier, j’adhère à l’association, je me rends dans un bureau de change*, je change mes euros en roues (1€ = 1Roue) et les dépense localement chez les professionnels partenaires (adhérents eux aussi à l’association, plus de 300 actuellement*) : tous les domaines sont représentés et s’étoffent chaque semaine : artisans et artisanat, alimentation, culture, santé et bien-être, services… Ils ont en commun de respecter notre charte qui implique le respect de l’humain et de la nature ».
Les bienfaits ? « Ils sont multiples ! Par son fonctionnement, la Roue dynamise l’économie locale et favorise ainsi l’emploi. Les euros en échange des Roues sont placés à la NEF (seule banque éthique française) et reviennent sur le territoire via les projets soutenus par celle-ci (nous sommes en train de travailler au fléchage des euros collectés, ce qui permettra de savoir à quels projets locaux ils sont  affectés). De plus, la Roue ne pouvant pas être mise à la banque et ne se thésaurisant pas, elle reste sur le territoire et circule plus vite, donc produit plus de chiffre d’affaires. Au niveau environnemental, en favorisant les circuits courts locaux, elle permet de réduire l’empreinte carbone ».
Une quarantaine de Monnaies Locales Complémentaires sont en circulation en France, une soixantaine en projet. Renseignements.  monnaie-locale-complementaire.net

© Solution La Roue©

Contre la disparition des terres agricoles

La situation est sérieuse : les terres destinées à l’agriculture sont en diminution constante. Voulez-vous les protéger ? Aider des paysans à s’installer ? Faire pousser une ferme près de chez vous ? Si oui, épargnez à la Foncière solidaire Terre de Liens. L’acquisition de 8 fermes a permis l’installation ou le maintien d’activités agricoles diverses dans le sud-est : arboriculture et maraîchage dans les Bouches du Rhône, apiculture dans les Alpes de Haute-Provence, élevage caprins dans le Vaucluse. Renseignements. terredeliens.org

Le tri plastique qui récompense ceux qui le font

Savez-vous qu’en France, nous consommons en moyenne plus de 17 kg de plastique par an et par habitant, alors que le taux de recyclage des plastiques stagne à 20% ! Vous voulez changer ces données ? Triez vos plastiques et gagnez en échange des cadeaux (places de cinéma, réductions dans les transports en commun ou sur des produit éco-responsable…). Actuellement à Bordeaux, Lyon, Mulhouse, Nice et bientôt à Marseille. Renseignements. yoyofrance.com

© Solutions Yoyo

Habiter avec des personnes dans la précarité

A deux pas de la gare Saint-Charles, à Marseille, une ancienne bâtisse accueille une colocation pour le moins inhabituelle : des jeunes vivent avec des SDF, issus de la rue ou de foyers d’hébergement. L’idée ? S’ils ont besoin d’un toit pour se remettre debout, ils ont tout autant besoin de relation humaines. Guillaume, un entrepreneur de 23 ans témoigne que « partager le quotidien avec eux, et les aider dans leurs démarches administratives, apportent beaucoup de joie ». Sept maisons existent actuellement en France.
Renseignements lazare.eu

Et aussi… Simon de Cyrène, une maison partagée pour adultes handicapés et valides. Renseignements. simondecyrene.org

© Solutions Lazare

 

Enrayer les tension à l’école par la méditation

Grande première à Marseille : des écoliers bénéficient de séances de méditation en classe, « adaptées au cheminement de l’enfant, c’est-à-dire plus ludiques et avec des respirations de yoga », précise Céline, formée à la Mindfulness (Méditation Pleine Conscience) et au programme de l’AME (Association Méditation Enseignement). Les différents outils ? Le voyage intérieur (se focaliser sur chaque partie de son corps), La cascade émotionnelle (repérer une émotion désagréable, prendre de la distance en lui donnant une couleur ou une forme, et la laver sous une cascade), La bulle (s’imaginer dans sa couleur/paysage préféré, y intégrer ses amis, puis sa famille et enfin, les personnes qu’on aime moins). « Pour les conduire, non pas obligatoirement à aimer l’autre, mais déjà à accepter la différence. Et ça fonctionne : les rapports entre les élèves sont plus apaisés. Ils me disent aussi que la méditation leur a fait prendre conscience de leur corps, de leurs tensions, de leurs émotions et de l’importance de la bienveillance envers soi et envers les autres ». Céline développe ce programme à l’Ecole Privée de Sainte-Anne sur 10 semaines, à raison de deux séances de 10 à 15 mn. Son projet ? Multiplier les écoles primaires et intervenir au collège.
Renseignements. 06 82 20 84 67, facebook.com/meditationalecole et meditation-enseignement.com

© Solution Méditation

 

Epargner dans les énergies renouvelables

La SCIC Energ’éthique04, Société Coopérative d’Intérêt Collectif, a été créé en 2012 par une cinquantaine de citoyens désireux de se réapproprier l’énergie renouvelable. Leur première action a été de financer et d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de l’Ecole Gaubert à Digne. L’électricité est vendue à Enercoop PACA, fournisseur d’électricité 100 % renouvelable. Le même projet vient d’être réalisé sur le toit de la maternelle à Volonne. Daphna fait partie des souscripteurs depuis le 24 septembre dernier. « Plutôt que d’épargner à la banque, nous avons investi 200 € (quatre parts de 50 €) dans ce projet. C’est un placement intéressant car il est porté par les citoyens et concerne le solaire. J’aime l’idée que le soleil, cette source d’énergie gratuite dont la nature dispose (et nous sommes très gâtés dans la vallée !), soit utilisé. Enfin, dernière raison : le fait que les panneaux soient installés sur le toit de l’école est un symbole fort pour l’avenir. Et un beau cas concret pour ma fille qui vient d’étudier les énergies renouvelables ! »
Renseignements. 6, Rue Laurent de Lavoisier, 04 000 Digne-les-Bains, tél. 04 86 49 18 95 et  ener04.com

© Daphna d'Energ'éthique04

 

Fermeture d’usine : le pari gagnant de la Scop

La marque de thés & infusions 1336, natures et aromatisés, 100% naturelle, a été créée par les salariés au terme d’une lutte de… 1 336 jours contre la fermeture du site de Gémenos, voué à être délocalisé en dehors du territoire français. Son originalité ? C’est une SCOP* : capital tenu majoritairement par les salariés, gouvernance démocratique et résultats prioritairement affectés à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. Décryptage de ce combat historique avec Rime, l’une des 58 coopérateurs.
« L’idée nous est venue pendant la lutte. Pourquoi ne pas reprendre, nous, les salariés, l’entreprise ? Ces 1 336 jours nous ont permis de mûrir le projet. On a rencontré la confédération générale des SCOP de PACA*, des coopérateurs de SCOP, réfléchi sur la façon dont on pouvait combler les postes manquants : la paie, le commercial… A l’époque d’Unilever, nous étions site de production, le siège étant à Paris. Nous nous sommes donc formés. Moi, par exemple, d’opératrice et laborantine, je suis devenue assistante comptable. Une mutation totale »
Le fonctionnement : « On est salarié et en même temps gestionnaire ! Les coopérateurs élisent le Conseil d’Administration qui lui-même désigne un président. Les décisions sont prises par tout le monde mais lorsque celles-ci sont urgentes, seul le comité de pilotage les gère. Notre double casquette est positive car on voit concrètement le fruit de notre travail et on gère tous les niveaux. Donc, on s’implique plus. On ne compte pas quand on aime ! »
Bilan ? « Depuis notre première production, en septembre 2015, nous avons pris plusieurs marchés : Carrefour, Auchan, Leclerc et ça continue ! Nous avons l’ambition d’embaucher les cinq dernières personnes qui ont fait partie de notre lutte victorieuse ».
*Société Coopérative et Participative, infos sur  www.les-scop.coop
Renseignements. SCOP-TI (société coopérative ouvrière provençale de Thés et d’Infusions), ZA de la plaine de Jouques, 500 av du Pic de Bertagne, 13 420 Gémenos, tél. 04 42 32 53 00, 1336.fr

© solutions Thés 1336 - Rim Hidri

Contre les idées noires sur le devenir de la France, le livre La France des Solutions

Vous êtes pessimiste sur le devenir de notre société ? Lisez ‘’La France des solutions’’, en librairie depuis mi-mars. Sous l’égide de Reporters d’espoirs et parrainé par Jean-Louis Etienne, ce livre témoigne de 50 initiatives économiques et sociales menées par des citoyens audacieux (entrepreneurs, élus, agriculteurs, ouvriers, particuliers…). Des nouvelles pratiques de management en entreprise à la sauvegarde des emplois, de l’innovation scientifique à la protection de notre patrimoine culturel et naturel, des mutations agricoles à la transition écologique, chaque initiative est unique et riche d’enseignement. 19,90 €, éditions Arthaud-Flammarion. Renseignements. reportersdespoirs.org

© La France Des Solutions

 

Et aussi le chant des colibris

De mars à juin, « Le chant des colibris, l’appel du monde de demain » part en tournée dans 6 villes de France. Rendez-vous à Bordeaux, Paris, Nantes, Strasbourg, Marseille et Toulouse pour repenser le monde avec des experts et des acteurs locaux de la transition, mais aussi des artistes qui rêvent le monde de demain. Au programme : des journées de débats pour réfléchir, des ateliers pour partager les bonnes pratiques, et des concerts-événements en soirée, pour vibrer à l’unisson. lechantdescolibris.fr

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]